Guerre en Ukraine : Zaporijia, une centrale nucléaire au cœur du conflit

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : Zaporijia, une centrale nucléaire au cœur du conflit
FRANCE 2
Article rédigé par
A.Bard , A.Fleurent - France 2
France Télévisions

La centrale nucléaire de Zaporijia, dans le sud de l'Ukraine, est désormais au coeur des préoccupations. Mercredi 10 août, plusieurs frappes russes ont visé des villes avoisinantes. Le G7 accuse la Russie de mettre la région en danger, et lui demande de rendre immédiatement le contrôle de la centrale. 

RECTIFICATIF. Ce sujet a été notamment réalisé à partir d’images issues de l'APTN, agence à laquelle France Télévisions est abonnée. Ces images montrent les dégâts engendrés par une de ces frappes. Elles étaient accompagnées d'un texte descriptif. Par erreur, l’une d’entre elles a été mal interprétée. Elle montre une cheminée endommagée, et non un missile, comme dit dans le commentaire. Nous nous excusons auprès de nos téléspectateurs pour cette fâcheuse erreur, qui ne change cependant rien à la réalité de ces frappes dont nous avons montré d’autres images.

La centrale nucléaire de Zaporijia (Ukraine) se retrouve à nouveau au cœur du conflit ukrainien. Aux mains des Russes depuis le mois de mars, elle est située en face d'un territoire encore tenu par l'armée ukrainienne. Un site depuis lequel les Russes sont accusés de frapper les Ukrainiens de l'autre rive.

Une centrale bouclier ? 

En tirant d'ici, ils se serviraient de la centrale nucléaire comme d'un bouclier. "Ils comptent sur le fait que cette centrale nucléaire représente un grand danger, un grand risque si jamais elle était touchée (…) pour que l'armée ukrainienne retienne ses coups", explique Jean-Sylvestre Mongrenier, directeur recherche de l'Institute Thomas Moore. 

La prise de guerre est également économique. Elle serait un moyen de s'approprier l'énergie, Certains soupçonnent le président Poutine de vouloir raccorder la centrale aux territoires occupés. "Les militaires russes présents mettent en œuvre le programme qui vise à brancher la centrale au réseau électrique de la Crimée", a déclaré Petro Kotin, le président d'Energoatom, exploitant de la centrale de Zaporijia. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.