Guerre en Ukraine : pour la Fédération des acteurs de la solidarité, il faut être "prêt" à accueillir plus d'Ukrainiens via un dispositif "professionnel"

Selon Pascal Brice, 70 000 réfugiés sont actuellement en France sur cinq millions de personnes qui ont fui la guerre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme tient son enfant dans les bras dans un centre d'accueil pour réfugiés à Paris, le 17 mars 2022. (ALAIN JOCARD / AFP)

"Sur les plus de 5 millions de personnes qui ont dû fuir les atrocités commises par l'armée russe en Ukraine, environ 70 000 sont en France", a indiqué Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), ce samedi sur franceinfo. Selon cet ancien directeur de l’OFPRA (l'Office français de protection des réfugiés et apatrides), "nous n'avons pas un nombre considérable de réfugiés mais cela peut accroître en fonction de l'évolution du conflit".

>> Guerre en Ukraine : suivez l'évolution de la situation en direct

"On peut imaginer que la Pologne commence à avoir des difficultés à répondre et qu'un pays comme la France puisse venir en appui", a-t-il expliqué, estimant qu'il faut être "prêt" à cette éventualité. "Nos associations le sont et les discussions avec les pouvoirs publics se poursuivent", a assuré le président de la FAS appelant à mettre en place "un dispositif d'accueil professionnel et adapté".

La Pologne, l'Espagne ou le Portugal en première ligne

Le faible chiffre de l'accueil des réfugiés Ukrainiens en France "n'est pas une surprise", a par ailleurs analysé Pascal Brice : "Les réfugiés qui fuient ce genre d'atrocités cherchent d'abord à se réfugier dans leur propre pays, puis dans les pays les plus proches et enfin dans les pays dans lesquels il y a déjà une communauté, des liens culturels et linguistiques".

"En Ukraine, on a vu un déplacement vers l'Ouest du pays, dans la région de Lviv, puis dans les pays limitrophes, en Pologne, parce que c'est le pays le plus proche et parce qu'il y a des liens anciens et une communauté ukrainienne forte de 600 000 Ukrainiens", a-t-il poursuivi. Par ailleurs, selon lui, les Ukrainiens qui viennent en France viennent aussi "pour se rendre en Espagne ou au Portugal, où il y a, contrairement à la France, une communauté ukrainienne installée de longue date".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.