Guerre en Ukraine : plus de 260 combattants évacués de l'aciérie d'Azovstal, dernière poche de résistance à Marioupol

Les soldats ont été évacués vers Novoazovsk et Olenivka, deux localités en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses, afin d'être plus tard "échangés", selon une vice-ministre ukrainienne de la Défense.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des membres de la République populaire du Donetsk accompagnent un bus de soldats ukrainiens blessés de Marioupol vers une partie du territoire ukrainien contrôlée par Moscou, le 16 mai 2022. (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)

Ils sont assiégés depuis des semaines. Plus de 260 combattants ukrainiens – dont 53 blessés – ont été évacués de l'aciérie d'Azovstal, à Marioupol, a rapporté le ministère ukrainien de la Défense dans la soirée du lundi 16 mai. Cette annonce intervient quelques heures après l'annonce d'une trêve par le ministre russe de la Défense.

Quelque "53 blessés graves ont été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire", a annoncé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Malyar, dans une vidéo. Ces deux villes sont situées en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses et seront afin d'être "échangés" plus tard.

Un millier de soldats retranchés

L'opération de sauvetage continuait mardi matin, selon Kiev, qui considère désormais que ces hommes ont "rempli leur mission de combat". Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est lui aussi exprimé sur sa page Facebook. "L'Ukraine a besoin de ses héros vivants", a-t-il dit, assurant que l'essentiel était de "sauver la vie de nos gars".

Près de 1 000 soldats ukrainiens, dont 600 blessés, étaient retranchés dans le dédale de souterrains de ce site industriel, véritable "ville dans la ville" avec ses kilomètres de galeries souterrainesIls s'y étaient retranchés après avoir subi pendant plus d'un mois le siège de Marioupol, attaquée par l'armée russe dès le début de la guerre, et aujourd'hui totalement ravagée.

Situation géographique de l'usine Azovstal à Marioupol (Ukraine). (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.