Guerre en Ukraine : l’OTAN reste prudente dans le conflit

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : l’OTAN reste prudente dans le conflit
France 3
Article rédigé par
E. Pelletier, P. Goldmann - France 3
France Télévisions

"Si l’Ukraine tombe, toute l’Europe tombera", répète le président Zelensky, samedi 5 mars. Ces mots très durs ont été prononcé contre l’OTAN car elle souhaite rester extérieure à ce conflit.

En Ukraine, le président Zelensky est en guerre et en colère. "Tous les gens qui mourront à partir d’aujourd’hui mourront aussi à cause de vous, à cause de votre faiblesse, à cause de votre désunion", peste-t-il contre l’OTAN. Le président ne décolère pas contre l’organisation qui a rejeté hier, le 4 mars, la demande d’imposer une zone d’exclusion aérienne dans le ciel de l’Ukraine. Cette interdiction de survol était destinée à limiter les bombardements.

La ligne rouge à ne pas franchir pour Poutine

En dix jours de conflit, la Russie s’est en effet assurée un contrôle du ciel selon des images fournies par l’armée russe. Mais l’Otan veut éviter une confrontation directe. "Nous ne sommes pas partie prenante de ce conflit, mais nous avons la responsabilité d’éviter l’escalade au-delà de l’Ukraine", déclare Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN. Un expert explique que cette décision permet d’éviter ce qui pourrait déclencher "une troisième guerre mondiale". Vladimir Poutine a confirmé que toute fermeture du ciel serait la ligne rouge à ne pas franchir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.