Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : les Russes exposent leur butin de guerre à Lyssytchansk

Publié
Guerre en Ukraine : les Russes exposent leur butin de guerre à Lyssytchansk
Guerre en Ukraine : les Russes exposent leur butin de guerre à Lyssytchansk Guerre en Ukraine : les Russes exposent leur butin de guerre à Lyssytchansk (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.Lacroix
France Télévisions
France 2

Comme tous les autres conflits, la guerre en Ukraine ne se déroule pas uniquement sur le terrain. C'est aussi une guerre de communication. Exemple à Lyssytchansk, prise par les Russes le 3 juillet. Dans cette ville du Donbass, des armes ont été exposées comme dans un musée. Beaucoup, parfois fournies par l’OTAN, ont été subtilisées aux Ukrainiens. Une manière pour Moscou de montrer ses succès et de redorer son blason dans ce conflit initié il y a bientôt cinq mois.

Des panneaux explicatifs, des soldats pour répondre aux questions, et même des drapeaux pour essayer de donner un air de fête. Ces images d’une exposition d’armes dans Lyssytchansk sont à peine croyables. La ville vient d’être meurtrie par la guerre. Comme visiteurs, des habitants qui viennent à peine de sortir de leurs abris, après des semaines de combat. Lyssytchansk est la dernière grande ville prise par les Russes. Le butin de guerre, ce sont les armes capturées aux Ukrainiens, des plus modernes - les drones -, aux antiquités.

Une vingtaine de chars exposés

L’armée russe tient à montrer les armes fournies par l’OTAN. L’objectif ici est de montrer les succès de l’armée russe. Le clou de l’exposition, c’est une vingtaine de chars bien alignés. À peine réparés, ils ont repris du service, cette fois contre les Ukrainiens. L’équipement est bienvenu pour des séparatistes pro-russes, fiers d’avoir pris la ville mais non sans perte. "De nombreux camarades sont morts. Ils ont montré les crocs là-bas, durement. Le prix à payer a été élevé. C’est dur", témoigne l’un deux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.