Guerre en Ukraine : le référendum pour le rattachement de Zaporijjia à la Russie "est illégal", selon une géopoliticienne

La Russie ne peut pas faire voter un référendum sur un territoire qui ne lui appartient pas. "C'est le même scénario pour Zaporijjia que pour la Crimée", accuse Anastasiya Shapochkina, maîtresse de conférences en géopolitique à Sciences Po.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine. (GOOGLE MAPS)

"Cette annonce est illégale", a déclaré mardi 9 août sur franceinfo Anastasiya Shapochkina, maître de conférences en géopolitique à Sciences Po, spécialiste des relations Europe-Russie, alors que les autorités nommées par Moscou à Zaporijjia, en partie occupée, ont annoncé officiellement entamer des préparatifs en vue de l'organisation d'un référendum sur son rattachement à la Russie.

Zaporijjia est située dans le sud de l'Ukraine et possède la plus grande centrale nucléaire d'Europe, aux mains des Russes depuis la fin mars. Depuis vendredi, les deux belligérants s'accusent mutuellement de bombarder la centrale.

franceinfo : Que pensez-vous de ce référendum ?

Anastasiya Shapochkina : Cette annonce est illégale, elle ne rentre pas dans le droit de la Russie dont la Constitution prévoit les règles du référendum. Zaporijjia où les préparatifs pour le référendum ont commencé ne fait pas partie du territoire de la Russie, elle fait partie de l'Ukraine.

La situation est-elle comparable avec celle de la Crimée, annexée par la Russie en 2014 ?

L'organisation de ce pseudo-référendum pour justifier l'annexion du territoire du voisin, c'est le même scénario pour Zaporijjia que pour la Crimée. En Crimée, il y avait déjà 20 000 personnes de l'armée russe sur place en 2014 et d'autres dizaines de milliers de personnes sont arrivées très rapidement. Donc, il n'y avait aucune résistance de l'armée ukrainienne. L'organisation du référendum s'est fait dans des conditions militaires.

Qui vote ? La population est-elle fidèle à Moscou ?

Ce n'est pas évident de savoir qui vote. Dans plusieurs interviews, on voit que la population locale ne veut pas du tout participer. Il est possible que la Russie fasse venir à Zaporijjia une population qui lui est favorable pour voter à ce référendum. Cette méthode est beaucoup utilisée dans les territoires occupés par la Russie depuis 2014 dans l'Est de l'Ukraine, notamment dans la région de Donetsk. Aujourd'hui, on est face à une invasion d'un pays souverain, ce qui se poursuit par l'enlèvement et la disparition des leaders locaux, par la rééducation forcée des enseignants, des directeurs d'écoles et s'ils ne veulent pas collaborer, ils peuvent être enlevés ou peuvent disparaître.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.