Guerre en Ukraine : jugés trop "légers" pour attaquer, comment utiliser au mieux les blindés envoyés par la France ?

Les chars que la France livre depuis la mi-mai à l'Ukraine sont "inadaptés" pour attaquer la Russie sur le front de l'est, estime un officier ukrainien. Ce commandant avance que leur blindage est trop léger pour un conflit à haute intensité.
Article rédigé par Omar Ouahmane, franceinfo ­
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un blindé français AMX 10 RC, en exercice à Cahors (Lot) (FREDERIC PETRY / HANS LUCAS)

Promis par la France à la mi-mai et livrés dans la foulée à l'armée ukrainienne, les dizaines de véhicules blindés et chars légers français ne sont pas adaptés à la contre-offensive actuellement menée par Kiev dans l'est du pays, la région du Donbass. Ces véhicules militaires, de type AMX 10 RC, sont dotés d'un canon de 105mm et ont six roues motrices, pourtant ils ne paraissent pas appropriés pour mener des opérations dans un conflit de haute intensité.

>> Guerre en Ukraine, suivez les dernières évolutions du conflit dans notre direct

"C'est un blindage léger qui les rend inadaptés pour attaquer", affirme le major Spartanets, qui commande un bataillon de la 37e Brigade d'infanterie navale, actuellement déployée dans la région de Donetsk.

"Il y a eu des cas où un obus de 152mm explosait à proximité et les éclats perçaient le véhicule. Les fragments ont percé le blindage et le stock de munitions à bord a détonné. L'équipage de quatre personnes, hélas, est resté à l'intérieur, il a été tué dans le blindé".

Major Spartanets

à l'Agence France Presse

Dès lors, ces véhicules "sont utilisés pour des tirs d'appui à cause de leur blindage léger : les envoyer à l'attaque pour qu'ils soient détruits est inutile, car c'est un risque essentiellement pour l'équipage", reprend le commandant ukrainien.

Pas conçus pour ce type de combats

Ces blindés de reconnaissance sur roues sont très mobiles mais n'ont pas été pensés pour résister à l'actuel arsenal anti-char rencontré sur le champ de bataille.

Ce type de blindé "n'a pas été conçu pour le combat contre des chars lourds qui pèsent trois fois son poids et qui ont des canons et des blindages plus puissants", avance Pierre Servent, spécialiste des questions de défense. "À la guerre, l'artillerie adverse arrose tout le terrain et l'AMX 10 RC encaisse moins bien le choc, c'est une évidence".

Pour autant, ce blindé français reste une arme de guerre redoutable, pour peu qu'on en fasse un usage adéquat, à savoir derrière les soldats d'infanterie, loin du front : un véhicule militaire doté d'un canon de 105mm est parfait pour exploiter une percée et s'engouffrer dans une brèche. En janvier, l'expert militaire français Michel Goya notait sur twitter les forces et faiblesses de ce type de chars. 

"Leur armement est bon, leurs instruments d'observation sont très bons", reconnaît d'ailleurs le major Spartanets. "Ils sont sur roues, rapides dans leur déploiement, avec une capacité de feu importante", appuie Pierre Servent, qui note que "dans cette manœuvre-là, l'AMX 10 RC est totalement pertinent pour la conquête point par point du sol et des positions ennemies".

Avant d'être déployés en Ukraine, ces blindés légers français avaient déjà fait leurs preuves au Mali, en Bosnie ou en Afghanistan.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.