Témoignage Guerre en Ukraine : dénonçant le "régime inhumain" de Vladimir Poutine, ces Russes combattent avec les Ukrainiens

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des milliers d’étrangers viennent des quatre coins du monde pour combattre l’armée russe. Parmi ces soldats, franceinfo a pu interroger des Russes opposants au régime de Vladimir Poutine.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats des forces armées ukrainiennes lors d'un entraînement militaire dans la région d'Odessa, le 22 juin 2022. (OLEKSANDR GIMANOV / AFP)

"Je ne rentrerai pas en Russie", sourit presque Igor. Pour faire face à l’invasion russe en Ukraine, les troupes ukrainiennes sont appuyées par des milliers de combattants étrangers, dont certains viennent même de Russie. C’est le cas d’Igor, originaire de Kandalakcha, près de la frontière avec la Finlande. Depuis sept ans,  le combattant russe est déployé dans le Donbass : "Je combats idéologiquement depuis 2010, militairement depuis 2015", explique cet ancien ingénieur, militant des droits de l’Homme.

>> Guerre en Ukraine : suivez l'évolution de la situation en direct

Les trais tirés, Igor se repose loin du front, où depuis désormais quatre mois les forces du Kremlin pilonnent la zone sans relâche. Les combats se sont d'ailleurs encore intensifiés ces dernières semaines. Après Sevierodonetsk, les Russes ont pris possession de Lyssytchank, dimanche 3 juillet. Mais il l'assure : malgré les morts et le conflit qui s'enlise, il est venu ici "pour se battre, pour combattre".

Guerre en Ukraine : opposant à Vladimir Poutine, Igor combat avec les forces ukrainiennes
écouter

"Lavage de cerveau"

"J’ai été témoin de l’injustice et de l’absence de liberté vécue par la population. Le régime ne fait que mentir comme à l’époque de l’Union soviétique. C’est la raison pour laquelle je suis opposé à ce régime inhumain", précise-t-il. Il confie à franceinfo avoir été horrifié par les crimes commis par les soldats de l’armée russe, notamment à Boutcha : "La plupart d’entre eux ont été victimes de lavage de cerveau, mais ce n’est pas une excuse. Ce sont des assassins, des violeurs et des pillards."

L’armée russe a subi de grosses pertes depuis le début de l’invasion de l’Ukraine. Plus de 30 000 soldats russes ont été tués, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "C'est un lourd tribut, mais c’est le prix à payer pour les ambitions impérialistes des dirigeants russes soutenues par la population", estime Igor. Selon lui, les élites russes partagent la même vision du monde que Vladimir Poutine, ce qui rend improbable un changement de régime à court terme. Le militaire, loin de sa terre natale, l'assure : son "souhait le plus grand est de prendre la nationalité ukrainienne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.