Reportage Guerre en Ukraine : dans les orphelinats bondés de Lviv, un millier d'enfants traumatisés par les bombardements

Article rédigé par
Arthur Gerbault - Yashar Fazylov - Agathe Mahuet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
C'est l'heure des jeux pour les plus petits. Un millier d'orphelins ou d'enfants confiés aux services sociaux sont en ce moment pris en charge dans la région de Lviv. (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Dans la région de Lviv, à l'ouest de l'Ukraine, un millier d'enfants sont actuellement accueillis dans 25 orphelinats. Venus de l'Est pour la plupart, ils ont très souvent vécu l'horreur des bombardements.

Les murs sont remplis de dessins aux couleurs vives. Au milieu de la pièce, les plus petits des enfants sont attelés à un puzzle. Dans cet orphelinat de la région de Lviv, à l'ouest de l'Ukraine, 47 enfants sont en ce moment accueillis. C'est le double d'il y a encore un mois. 

>> Suivez l'actualité de la guerre en Ukraine, en direct sur franceinfo 

Dans le pays, les orphelinats débordent. Après plus de 70 jours de guerre, 12 millions de personnes ont été déplacées, à l’étranger ou au sein de leur propre pays, parfois laissées sans famille.

Dans le dortoir des adolescents, plusieurs garçons ukrainiens passent le temps, parfois sur l'écran d'un rare smartphone. (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La région de Lviv, relativement à l’écart de la guerre, accueille en ce moment un millier d’enfants seuls, répartis dans 25 orphelinats. Svitlana, la directrice de l'établissement, montre du doigt une petite fille de son orphelinat :

"Nous avons ici la petite Eva, elle a cinq ans. Elle n'avait déjà pas de papa et sa mère est morte dans un bombardement dans l'est du pays."

Svitlana

à franceinfo

Comme Eva, de très nombreux enfants accueillis ici ont vécu l'enfer des bombardements. Une lueur d'espoir pour elle cependant : son frère de 17 ans a été localisé dans une autre région du pays et les démarches sont en cours pour qu'il puisse retrouver sa petite soeur. 

"On ne connaît pas toujours l'histoire des enfants qui arrivent ici. On les accueille, c'est tout", dit Svitlana, la directrice de cet orphelinat de Lviv, où une centaine d'enfants ont transité depuis le début de la guerre. (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La grande majorité du millier d'enfants accueillis dans les orphelinats de la région viennent de l'est du pays. "Ce sont des enfants qui ont eu l'occasion de vivre les bombardements, à Kharkiv ou à Kherson", explique le responsable régional des établissements, Volodymyr Lys. 

Il note que la guerre "a changé la mentalité des enfants". Par exemple, beaucoup de jeunes russophones se mettent à parler en ukrainien. Des petits garçons entonnent même un chant patriotique dans un couloir.  

Tymofiy aura 13 ans dans 5 jours. Mais à l'orphelinat, il n'envisage pas de fêter son anniversaire. "Ce sera un jour comme un autre." (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Les enfants me demandent si on va rentrer un jour."

Marine, une accompagnatrice

franceinfo

Marina a accompagné une partie de ces enfants depuis le Donbass, dans l'est : "Je leur dis qu'on va rencontrer un jour, c'est sûr. La seule chose, c'est qu'on espère que quand on rentrera dans l'est, on sera toujours en Ukraine et pas en Russie.

Les orphelinats débordent en Ukraine - le reportage d'Agathe Mahuet
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.