Guerre en Ukraine : Joe Biden annonce une nouvelle aide militaire à l'Ukraine, dont des munitions et des radars

Le président américain a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais "pratiquement épuisés".

Le président américain Joe Biden à Hamilton (Ohio, Etats-Unis), le 6 mai 2022.
Le président américain Joe Biden à Hamilton (Ohio, Etats-Unis), le 6 mai 2022. (OLIVIER DOULIERY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Joe Biden a annoncé, vendredi 6 mai, une nouvelle aide militaire à l'Ukraine pour combattre l'invasion russe. Elle sera composée notamment de munitions d'artillerie et de radars. Mais le président américain a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais "pratiquement épuisés". Selon un responsable américain, cette aide représentait 150 millions de dollars, bien en-deçà des précédents envois d'armes américaines. Mi-mars, le locataire de la Maison Blanche avait confirmé l'envoi de 800 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, soit une enveloppe totale d'un milliard de dollars en une semaine pour soutenir l'armée ukrainienne face à l'invasion russe. Suivez notre direct.

 Cinquante civils sortis du complexe industriel d'Azovstal, à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol, vendredi 6 mai dans l'après-midi. Cinquante civils de plus ont pu quitter grâce à un nouveau convoi l'immense aciérie Azovstal, ont ensuite annoncé dans la soirée la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, et le ministère russe de la Défense. Il s'agit de femmes, d'enfants et de personnes âgées, a-t-elle précisé, ajoutant que les évacuations se poursuivraient samedi, ce qu'a par la suite confirmé Moscou. 

 Le G7 accueille Zelensky. Les dirigeants des grandes puissances vont tenir, dimanche 8 mai, une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine. Parmi les participants : le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont la présence a été confirmée vendredi par une porte-parole du chancelier allemand, Olaf Scholz. 

Pour la Hongrie, l'UE a "franchi la ligne rouge". "Il y a un moment où il faut dire stop." Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a estimé que la Commission européenne avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe. Le dirigeant nationaliste a déclaré que "la présidente de la Commission", Ursula von der Leyen, "a volontairement ou non attaqué l'unité européenne".

Le Pentagone dément aider les forces ukrainiennes à tuer des officiers russes. Le New York Times avait affirmé mercredi, en citant des sources anonymes au sein des services américains, que les renseignements fournis par les Etats-Unis à l'armée ukrainienne avaient permis de cibler plusieurs généraux russes près du front. "Nous ne fournissons pas d'informations sur la localisation de hauts commandants militaires sur le champ de bataille, pas plus que nous ne participons aux décisions de ciblage prises par les militaires ukrainiens", a démenti jeudi John Kirby, le porte-parole du Pentagone.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h46 : Nouvelle aide des Etats-Unis à l'Ukraine, évacuation des civils de l'usine Azovstal à Marioupol, unanimité du Conseil de sécurité de l'ONU... on fait le point sur ce qu'il faut retenir de cette journée. Photo publiée le 6 mai 2022 par le média d'Etat russe Sputnik montrant des civils, à bord d'un bus, qui ont été évacués du site de l'aciérie d'Azovstal de Marioupol, ville portuaire du sud de l'Ukraine. (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP) (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)

23h31 : Plus tôt dans la journée, nous vous disions qu'une cinquantaine de civils étaient évacués de l'usine d'Azovstal à Marioupol. Le média d'Etat russe Sputnik a pris des photos de l'événement, ainsi que l'agence de presse turque, Anadolou Agency. Comme on peut le voir sur ces images, il s'agit essentiellement de "femmes, enfants et personnes âgées" comme l'a annoncé de la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, un peu plus tôt dans la soirée. L'opération doit se poursuivre demain.



(OMAR MARQUES / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP) (SPUTNIK / AFP)

(OMAR MARQUES / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP)

(SPUTNIK / AFP)

23h25 : Une équipe du 20 heures de France 2 a réussi à s'introduire sur la ligne de front auprès des forces ukrainiennes. L’incursion a eu lieu avec un soldat dans la forêt du Donbass. "Moi, je m’approche des lignes ennemies. Parfois, je les entends même parler. Je repère leur position", témoigne un soldat ukrainien.

23h20 : "C'est une véritable annexion qui est en train de se préparer."


Interrogé sur l'offensive russe dans le sud de l'Ukraine, Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la Revue Défense Nationale, assure à franceinfo que les évacuations de civils demeurent "extrêmement compliquées".

23h16 : Joe Biden annonce une nouvelle aide militaire à l'Ukraine. Ce nouveau coup de pouce est notamment composé de munitions d'artillerie et de radars. Toutefois, Joe Biden a prévenu que les fonds alloués aux armes pour Kiev étaient désormais "pratiquement épuisés". Un responsable américain a précisé que cette aide représentait 150 millions de dollars, bien en-deçà des précédents envois d'armes américaines.

23h03 : Il est l'heure de notre best-of. Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site :

"Je n'avais pas le choix". Retrouvez le témoignage inédit d'un Ukrainien qui a quitté la Légion étrangère française pour combattre pour son pays.

• Nos journalistes Clément Parrot et Thibaut Le Meneec vous racontent ces quelques jours de négociations qui ont permis à la gauche de s'unir, après des années de querelles.

• La France peut-elle "désobéir" aux règles européennes sans sortir de l'Union, comme l'avancent les accords électoraux à gauche ? Franceinfo a posé la question à des spécialistes du droit communautaire.

20h58 : "Nous avons réussi aujourd'hui à faire sortir 50 femmes, enfants et personnes âgées d'Azovstal. Demain matin, nous poursuivrons l'opération d'évacuation".


Grâce à un nouveau convoi, 50 civils ont été évacués de l'usine Azovstal à Marioupol, a annoncé sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, qui a également accusé les forces russes d'avoir violé le cessez-le-feu en place pendant les évacuations.

20h29 : Après des heures de négociations, des civils viennent de sortir de l'usine d'Azovstal à Marioupol, rapporte l'envoyé spécial de France Télévisions en Ukraine, Luc Lacroix. Ils seraient une quarantaine, selon le journaliste.

20h06 : Voici le point sur l'actualité :

• Malgré de profondes divergences, Jean-Luc Mélenchon a réussi à réunir les principaux partis de gauche sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale pour les élections législatives. Le leader "insoumis" est ce soir l'invité du JT de 20 heures de France 2.

• A La Havane (Cuba), une explosion dans un hôtel en travaux fait état de huit morts et une trentaine de blessés, selon un bilan provisoire.

• Les évacuations ont enfin commencé à Azovstal, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel.

• Au Masters 1000 de Madrid, le phénomène Carlos Alcaraz élimine son idole Rafael Nadal et rejoint Novak Djokovic en demi-finale.

19h25 : Bonsoir @Thibault. Selon cet article de Ouest-France, visiblement, la rumeur circule depuis hier matin. En revanche, aucune confirmation officielle n'était disponible ce midi, souligne le quotidien régional. De son côté, l'état-major russe dit "ne pas être au courant". De son côté, "l'Ukraine a bien ajouté, ce jour, un navire à la liste des matériels russes détruits que ses armées publient chaque jour (passant de 10 à 11 navires)", ajoute le quotidien, qui précise qu'en off "des sources militaires ukrainiennes ont aussi confirmé un tir de missiles contre la frégate."

19h10 : La déclaration fait l'unanimité. Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé une déclaration apportant un "ferme soutien" au secrétaire général de l'Organisation, Antonio Guterres, "dans la recherche d'une solution pacifique" à la guerre menée par la Russie en Ukraine. Rédigée par la Norvège et le Mexique, cette déclaration représente la première manifestation d'unité du Conseil de sécurité depuis l'invasion du 24 février.

18h17 : Voici le point sur l'actualité :

• Malgré de profondes divergences, Jean-Luc Mélenchon a réussi à réunir les principaux partis de gauche sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale pour les élections législatives. Le leader "insoumis" est ce soir l'invité du JT de 20 heures de France 2, avant la photo de famille prévue demain à Aubervilliers, près de Paris.

• Les évacuations ont enfin commencé à Azovstal, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel.

• Selon des défenseurs de l'environnement, la déforestation en Amazonie a battu un nouveau record pour un mois d'avril, avec plus de 1 000 km2 déboisés, près du double du même mois de l'an dernier.

• Premier jour dans le et déjà en rose. Mathieu van der Poel a remporté la première des trois étapes hongroises du Tour d'Italie à Visegrad et enfile dès sa première participation le maglia rosa.

17h51 : Nouvel échange de prisonniers entre Kiev et Moscou. Quarante-et-une personnes, dont 11 femmes, ont été libérées par la Russie, annonce Kiev. Parmi les personnes libérées figure notamment un membre du clergé orthodoxe ukrainien. Les autorités n'ont pas révélé le nombre de Russes remis à Moscou en contrepartie.

17h33 : Les évacuations ont enfin commencé à Azovstal, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel. Ils ont été pris en charge par les Russes et emmenés vers un "centre de filtration", d'où ils partiront ensuite soit vers la Russie soit vers une autre destination en Ukraine. Il s'agit du premier convoi d'évacuation à embarquer des passagers aujourd'hui. Trois autre bus doivent encore prendre la route.

16h11 : A 28 ans, Sergueï a quitté la Légion étrangère française dont il faisait partie depuis quatre ans à Toulon, pour combattre en Ukraine, son pays d'origine. Mathilde Dehimi l'a rencontré.



(MAXPPP)

16h10 : Des grandes puissances agricoles, dont l'Union européenne, les Etats-Unis, le Canada et l'Australie, s'engagent à assurer la sécurité alimentaire du monde en dépit des chocs provoqués par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "Nous nous engageons à travailler ensemble pour assurer qu'il y ait de la nourriture en quantité suffisante pour tout le monde, y compris les plus pauvres, les plus vulnérables et les personnes déplacées", écrivent ces 51 membres de l'Organisation mondiale du commerce dans un communiqué conjoint.

15h17 : #Ukraine : nouveau rapport accablant sur crimes de guerres russes dans la région de Kiev.❌Immeubles résidentiels bombardés à Borodianka❌Exécutions extrajudiciaires de civils dans d’autres villes et villageshttps://t.co/pKAVRiqzJ1

15h16 : "Le souhait que nous avons, c'est que les plus hautes instances du régime russe soient jugées et condamnées pour crimes de guerre."

Interrogé par franceinfo, le vice-président d’Amnesty international France affirme que son ONG détient "des preuves irréfutables que des crimes de guerre sont commis sur le sol ukrainien". Son organisation a publié un rapport en ce sens aujourd'hui.

14h56 : Aucune nouvelle évacuation n'a eu lieu pour l'instant à l'usine Azovstal de Marioupol, selon Luc Lacroix, l'envoyé spécial de France Télévisions sur place. Les négociations se poursuivent entre Russes et Ukrainiens, sous l'égide des Nations unies et de la Croix-Rouge, présente sur place. Un bus est parti en direction du complexe, mais pour l'heure aucun civil n'est sorti du site industriel et n'est monté à bord du véhicule.

14h39 : Les renseignements ukrainiens avaient assuré mercredi que Moscou préparait un défilé militaire dans cette ville stratégique où les derniers combattants ukrainiens sont retranchés, après des semaines de combats terribles, dans une vaste zone industrielle.

14h39 : La Russie assure cet après-midi ne pas prévoir de célébrations dans la ville ukrainienne de Marioupol à l'occasion du 9 mai, date qui marque la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945.

14h53 : Le régiment Azov, qui défend l'immense aciérie Azovstal où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens de Marioupol, accuse cet après-midi les forces russes d'avoir visé une de ses voitures participant à l'opération d'évacuation de civils. Un soldat est mort et six personnes ont été blessées, selon cette source.

14h31 : Voici le point sur l'actualité :

• La tension monte parmi les 27 pays de l'Union européenne. Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban juge que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal à Marioupol, dernière poche de résistance ukrainienne dans ce port stratégique du Donbass. Quelque 500 civils ont pu quitter la ville ces derniers jours, selon les autorités ukrainiennes.

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives. Nos journalistes Clément Parrot et Thibaud Le Meneec vous racontent cette union difficile de partis qui ont âprement défendu leurs intérêts.

• C'est le grand jour pour les coureurs du . Le Tour d'Italie s'élance depuis la Hongrie aujourd'hui, pour une étape délocalisée plutôt promise à un puncheur. Vous pouvez suivre la course ici.

13h13 : Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont tenir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine, à laquelle participera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Le 8 mai est une date historique marquant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, qui a occasionné la terreur, la destruction et la mort en Europe", a commenté une porte-parole du chancelier allemand Olaf Scholz, estimant qu'avec l'actuelle guerre en Ukraine "la cohésion du G7 est plus importante que jamais".

13h04 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• La tension monte parmi les 27 pays de l'Union européenne. Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban juge que Bruxelles a franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne dans le port stratégique de Marioupol. Quelque 500 civils ont pu quitter la ville ces derniers jours, selon les autorités ukrainiennes.

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives. Nos journalistes Clément Parrot et Thibaud Le Meneec vous racontent cette union difficile de partis qui ont âprement défendu leurs intérêts.

"Le printemps devrait probablement bien se passer". Sur franceinfo, le président du Conseil scientifique s'est montré rassurant sur la situation épidémique en France, tout en rappelant que la pandémie n'était "pas finie".

11h37 : Dans la région de Lviv, à l'ouest de l'Ukraine, un millier d'enfants sont actuellement accueillis dans 25 orphelinats. Venus de l'Est pour la plupart, ils ont très souvent vécu l'horreur des bombardements. Nos journalistes Agathe Mahuet et Arthur Gerbaud sont allés à leur rencontre.

C'est l'heure des jeux pour les plus petits. Un millier d'orphelins ou d'enfants confiés aux services sociaux sont en ce moment pris en charge dans la région de Lviv. (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

(AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

13h02 : Un journaliste et opposant russe de renom, Ilia Azar, annonce qu'il est poursuivi pour avoir critiqué l'offensive de Moscou en Ukraine, un nouvel exemple de la répression visant les détracteurs de cette intervention militaire. Azar, qui ne se trouve actuellement pas en Russie, risque selon lui jusqu'à 100 000 roubles d'amende (1 400 euros au taux actuel).

10h51 : La tension monte parmi les 27 pays de l'Union européenne. Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban a jugé vendredi que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine. "Depuis le début, nous avons clairement signifié qu'il y avait une ligne rouge, à savoir l'embargo sur l'énergie. Ils ont franchi cette ligne", a-t-il déclaré.

12h58 : Selon l'envoyé spécial de France Télévisions Luc Lacroix, le cessez-le-feu est plutôt respecté ce matin à Marioupol, même si quelques explosions se sont fait entendre. Les négociations sont toujours en cours pour évacuer les civils présents dans l'usine où sont retranchés les derniers combattants ukrainiens.

10h36 : "Il faut se réarmer, renforcer la cohésion et se mettre en position d'être compétiteurs avec les Russes. Mais il ne faut pas perdre de vue que la Russie ne va pas disparaître."

Dans un entretien à l'AFP, le patron de l'armée française estime que l'Europe est entrée "dans une compétition longue" avec la Russie. "Le sujet n'est pas seulement l'Ukraine mais les pays baltes, la Pologne, la Hongrie...", estime-t-il.

11h02 : L'Allemagne va fournir sept obusiers blindés à l'Ukraine pour l'aider à repousser l'envahisseur russe, annonce le ministère de la Défense. Le gouvernement d'Olaf Scholz a été sévèrement critiqué en Allemagne, mais aussi par des partenaires européens comme les Pays baltes et la Pologne qui jugent son soutien militaire à l'Ukraine trop timoré. Après avoir limité ses livraisons à des armes défensives, Berlin a finalement décidé l'envoi de matériel lourd et annoncé fin avril vouloir fournir à Kiev des chars de type "Guepard".

09h57 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal à Marioupol, dernière poche de résistance ukrainienne dans ce port stratégique du Donbass. Quelque 500 civils ont pu quitter la ville ces derniers jours, selon les autorités ukrainiennes.

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives. Nos journalistes Clément Parrot et Thibaud Le Meneec vous racontent cette union difficile de partis qui ont âprement défendu leurs intérêts.

"Le printemps devrait probablement bien se passer". Sur franceinfo, le président du Conseil scientifique s'est montré rassurant sur la situation épidémique en France, tout en rappelant que la pandémie n'était "pas finie".

• Pas de finale de la Ligue Europa conférence pour l'OM. Tenus en échec par le Feyenoord au Vélodrome (0-0), les Marseillais disent adieu à leur rêve européen.

08h38 : Selon les autorités ukrainiennes, "près de 500 civils" au total ont pu être évacués de la ville de Marioupol ces derniers jours. Kiev précise également que ces évacuations se poursuivent aujourd'hui.

07h44 : De quoi parlent vos journaux ce matin ? Le Figaro consacre sa une à la guerre en Ukraine et redoute un engrenage, après les livraisons d'armes lourdes à Kiev.


08h06 : Confisqué. Les autorités des îles Fidji ont saisi, à la demande des Etats-Unis, un superyacht soupçonné d'appartenir à un oligarque russe visé par des sanctions liées à la guerre en Ukraine. Le navire Amadea, estimé à 325 millions de dollars (308 millions d'euros), appartient selon Washington à l'homme d'affaires et député Suleiman Kerimov. "Il n'y a pas de cachette pour les avoirs des criminels qui soutiennent le régime russe", affirme dans un communiqué le ministre américain de la Justice.

(Leon LORD / FIJI SUN / AFP)

08h06 : Le ministère américain de la Défense a démenti fournir des renseignements permettant aux forces ukrainiennes de viser des hauts gradés russes près du front, comme l'a affirmé le New York Times. "Nous ne fournissons pas d'informations sur la localisation de hauts commandants militaires sur le champ de bataille, pas plus que nous ne participons aux décisions de ciblage prises par les militaires ukrainiens", a assuré John Kirby, porte-parole du Pentagone.

08h13 : On commence avec un premier point sur l'actualité :

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives.

• Manuel Valls, Jean-Michel Blanquer et Gabriel Attal figurent parmi les premiers candidats aux législatives investis par la majorité présidentielle. Retrouvez les noms des personnalités déjà connues dans cet article.

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal à Marioupol, dernière poche de résistance ukrainienne dans ce port stratégique du Donbass.

• Pas de finale de la Ligue Europa conférence pour l'OM. Tenus en échec par le Feyenoord au Vélodrome (0-0), les Marseillais disent adieu à leur rêve européen.