Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 6 juillet

L'évacuation de la ville bombardée de Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, s'est poursuivie mercredi. La ville est dans le viseur des forces russes, pour conquérir l'intégralité du bassin du Donbass.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le marché central de Sloviansk (Ukraine), dévasté par une attaque, le 6 juillet 2022.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Les forces russes poursuivent leur offensive dans l'est de l'Ukraine. Avec la chute de Lyssytchansk, dimanche 3 juillet, l'armée russe clame que la quasi-totalité de la région de Louhansk est désormais entre ses mains. "Il y a toujours des combats dans deux villages", a répondu son gouverneur, Serguiï Gaïdaï, mercredi 6 juillet. Selon le ministère britannique de la Défense, "la Russie continue probablement à consolider son contrôle de Lyssytchansk et de la région de Louhansk". Franceinfo fait le point sur l'évaluation de la situation en Ukraine, au 133e jour de la guerre.  

L'évacuation de Sloviansk se poursuit

L'évacuation de la ville bombardée de Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, s'est poursuivie mercredi. La ville est dans le viseur des forces russes, dans le cadre de leur plan de conquête totale du bassin du Donbass"L'évacuation est en cours. Nous sortons des gens de la ville chaque jour", a déclaré le maire de Sloviansk, Vadim Liakh.

"Il reste en ce moment 23 000 habitants" contre environ 110 000 avant le conflit, a-t-il ajouté dans une vidéo. Et "17 sont morts et 67 ont été blessés" depuis le début des hostilités, a assuré l'édile. Vadim Liakh a ajouté que, dans la ville, "les infrastructures essentielles fonctionnent toujours, mais il n'y a plus de réseau central d'approvisionnement en eau depuis un mois et un tiers de la ville se retrouve régulièrement sans électricité".

Donetsk, deuxième objectif des Russes dans le Donbass 

Les forces russes tentent désormais de conquérir la deuxième province du Donbass, celle de Donetsk, pour occuper l'intégralité de ce bassin minier. Il leur faut pour cela prendre Sloviansk et Kramatorsk, ses deux plus grandes cités conservées par les Ukrainiens. Selon Serguiï Gaïdaï, les militaires russes "essaient constamment de construire des passages pour transférer encore plus de matériel" vers la région de Donetsk.

Selon le ministère britannique de la Défense, des forces russes "se trouvent probablement maintenant à environ 16 km au nord de Sloviansk". "La bataille de Sloviansk pourrait devenir le prochain affrontement clé pour le contrôle du Donbass", a-t-il prévenu. 

Dmitri Medvedev évoque le recours à l'arme nucléaire

L'ancien président russe Dmitri Medvedev, un fidèle de Vladimir Poutine, a évoqué mercredi le recours à l'arme nucléaire, pour mieux exclure toute éventualité de sanctions par la justice internationale contre Moscou. La Cour pénale internationale (CPI) enquête actuellement sur des crimes de guerre présumés commis en Ukraine.

"L'idée même de châtier un pays qui a le plus grand arsenal nucléaire du monde est absurde en soi. Et cela crée potentiellement une menace pour l'existence de l'humanité", a écrit sur son compte Telegram l'actuel vice-président du puissant Conseil de sécurité russe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.