Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du 20 avril

Alors que l'offensive russe dans le Donbass s'intensifie et que la chute de la ville de Marioupol se rapproche, le Pentagone a précisé que Kiev a bien reçu des pièces détachées pour ses avions de chasse, mais pas des appareils entiers.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Un homme passe devant des voitures détruites et brûlées à Irpin le 19 avril 2022, pendant l'invasion russe de l'Ukraine.  (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Le couloir pour évacuer des civils depuis le port assiégé de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, "n'a pas fonctionné", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, mercredi 20 avril. Elle a accusé les Russes d'avoir violé le cessez-le-feu et bloqué les cars, alors qu'un accord "préliminaire" avait été obtenu, a-t-elle affirmé. Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir de cette journée de guerre en Ukraineoù les annonces diplomatiques ont été nombreuses.

Kiev n'a pas reçu d'avions de combat entiers

L'Ukraine a bien reçu des pièces détachées des Etats-Unis pour ses avions de chasse afin de renforcer son armée de l'air, mais pas des appareils entiers, a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby. Il avait pourtant assuré mardi que Kiev avait reçu des appareils pour se renforcer. "Je me suis trompé. Ils n'ont pas reçu d'avions entiers d'un autre pays", a-t-il déclaré. "Cela dit, les Ukrainiens ont reçu (...) suffisamment de pièces détachées et d'équipements supplémentaires pour rendre opérationnels davantage d'avions" qu'il y a trois semaines. "Je regrette cette erreur", a-t-il confié.

La chute de Marioupol se rapproche

Le ministère de la Défense ukrainien a souligné que l'armée russe "concentrait l'essentiel de ses efforts sur la prise de Marioupol et poursuivait ses tentatives d'assaut près de l'aciérie Azovstal", dernier îlot de résistance de cette ville portuaire stratégique, située sur la mer d'Azov, à l'extrémité sud du Donbass. Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du bataillon Azov, une des deux formations ukrainiennes qui résistent encore à Marioupol, a souligné dans un message video sur Telegram que la situation était "critique" dans l'usine pilonnée par l'aviation russe avec "des bombes super puissantes". Il a appelé les dirigeants internationaux à "sauver avant tout" les civils se trouvant dans l'usine.

Le Donbass subit des "tentatives d'assaut"

Le ministère de la Défense ukrainien a par ailleurs fait état de "tentatives d'assaut" sur les localités de Soulyguivka et Dibrivné, dans la région de Kharkiv (Est), ainsi que sur Roubijné et Severodonetsk, dans la région de Louhansk (Est). "La situation se complique d'heure en heure", a écrit sur Telegram le gouverneur de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, renouvelant ses appels aux civils pour évacuer. "Mettez-vous en sécurité (...). Partez !", a-t-il écrit.

Le tir d'un missile intercontinental russe n'est "pas une menace"

John Kirby, le porte-parole du ministère de la Défense américain, a assuré que le tir d'un missile balistique intercontinental Sarmat par la Russie était un essai de "routine" et ne constituait "pas une menace" pour les Etats-Unis ou leurs alliés. Moscou a "convenablement informé" Washington de ce test, conformément à ses obligations relevant des traités sur le nucléaire, et il ne s'agissait donc pas d'une "surprise" pour le Pentagone. Vladimir Poutine s'est de son côté félicité de ce tir de missile nouvelle génération "qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures".

Charles Michel assure que les Vingt-Sept resteront unis

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a été le dernier dirigeant européen à se rendre à Kiev. Il a assuré que l'UE ferait "tout son possible" pour que l'Ukraine "gagne la guerre". "Vous n'êtes pas seuls, nous sommes avec vous", a-t-il assuré. Le président russe, Vladimir Poutine, "ne réussira ni à détruire la souveraineté de l'Ukraine ni à diviser l'Union européenne", a-t-il ajouté. Il a salué la capacité des Vingt-Sept à "prendre des décisions tous ensemble, à l'unanimité" sur plusieurs vagues de sévères sanctions adoptées contre Moscou.

Plus d'un million d'Ukrainiens ont choisi de retourner dans leur pays

Plus d'un million d'Ukrainiens sont retournés dans leur pays depuis le début du conflit, a annoncé le porte-parole du service ukrainien des garde-frontières, Andriï Demtchenko. Il n'a pas précisé s'il s'agissait de réfugiés partis pendant l'invasion russe ou d'Ukrainiens qui vivaient déjà à l'étranger avant le début de la guerre, le 24 février. Dans le même temps, le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (UNHCR) a annoncé que le nombre d'Ukrainiens ayant fui à l'étranger a dépassé le seuil symbolique des cinq millions.

Les joueurs russes et biélorusses exclus de Wimbledon

Wimbledon a exclu les Russes et les Biélorusses de l'édition 2022 du tournoi du Grand Chelem londonien en raison de la guerre en Ukraine. C'est le premier tournoi de tennis qui écarte individuellement ces joueurs, une décision vivement critiquée par l'ATP et la WTA. Ainsi, Daniil Medvedev, numéro 2 mondial, Andrey Rublev (8e), Aryna Sabalenka (4e et demi-finaliste l'an dernier), Anastasia Pavlyuchenkova (15e) et Viktoria Azarenka (ex-numéro 1, aujourd'hui 18e) ne pourront donc pas défendre leurs chances sur le gazon londonien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.