Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du 17 avril

L'Ukraine a refusé l'ultimatum imposé par la Russie, qui avait proposé aux forces de Kiev retranchées à Marioupol de "déposer volontairement les armes et de se rendre afin de sauver leur vie". Des bombardements à Kharkiv ont fait 5 morts.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'usine métallurgique d'Azovstal dans laquelle sont retranchés des soldats ukrainiens, à Marioupol, le 14 avril 2022. (ILYA PITALEV / SPUTNIK VIA AFP)

Ils ne se rendront pas sans combattre. Les soldats ukrainiens retranchés dans la ville assiégée de Marioupol, dans l'est de l'Ukraine, "combattront jusqu'au bout", a assuré le Premier ministre ukrainien dimanche 17 avril. Ils ignorent ainsi l'ultimatum imposé par les forces russes et qui a expiré à la mi-journée. Moscou leur avait proposé de "déposer volontairement les armes et de se rendre afin de sauver leur vie". La ville portuaire représenterait une prise stratégique pour la Russie.

Volodymyr Zelensky a proposé à Emmanuel Macron de se rendre en Ukraine

"Je voulais qu'il comprenne qu'il ne s'agit pas d'une guerre, que ce n'est rien d'autre qu'un génocide", a-t-il déclaré dans un entretien à CNN. Le président français s'est jusqu'ici refusé à employer le terme de génocide. Son homologue américain Joe Biden a déjà refusé de visiter le pays, ce que Volodymyr Zelensky a qualifié de "très blessant"

L'armée russe bombarde la ville de Kharkiv

Au moins cinq personnes ont été tuées et 13 blessées dans une série de bombardements russes sur la ville de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, d'après les services de secours à l'AFP. 

Le pape appelle à "entendre le cri de paix"

Le pape François a appelé dimanche les dirigeants à "entendre le cri de paix des gens" en ces "Pâques de guerre", en évoquant à nouveau l'Ukraine "martyrisée". "Que l'on arrête de montrer les muscles pendant que les gens souffrent", a lancé le souverain pontife lors de sa traditionnelle bénédiction urbi et orbi, devant quelque 50 000 fidèles réunis sur la place Saint-Pierre, au Vatican. 

Pas de couloirs humanitaires dimanche

Les autorités ukrainiennes ont annoncé la suspension des couloirs humanitaires pour l'évacuation des civils de l'est de l'Ukraine, faute d'accord avec l'armée russe sur un arrêt des tirs. "Nous n'épargnons aucun effort pour que les couloirs humanitaires reprennent le plus rapidement possible", a indiqué sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.