Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : 60 morts dans le bombardement d'une école dans la région de Louhansk

Selon les autorités locales, une bombe a détruit une école dans l'est du pays, où 90 personnes étaient réfugiées. Le président ukrainien a affirmé dimanche soir que soixante personnes ont été tuées dans ce bombardement.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse, le 8 mai 2022 à Kiev (Ukraine). (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Soixante personnes sont mortes après le bombardement, samedi 7 mai, d'une école où elles se réfugiaient dans la région de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, a déclaré, dimanche soir, le président ukrainien. "Pas plus tard qu'hier, dans le village de Bilogorivka, dans la région de Louhansk, une bombe russe a tué 60 civils", a affirmé Volodymyr Zelensky, lors d'une intervention en visioconférence à un sommet du G7. "Ils essayaient de trouver refuge dans le bâtiment d'une école ordinaire qui a été visée par une frappe aérienne russe", a-t-il ajouté.

Volodymyr Zelensky a fustigé ces "violents bombardements", "comme si ce n'était pas le 8 mai aujourd'hui, comme si demain n'était pas le 9, alors que le maître mot devrait être la paix pour tous les gens normaux". "L'Ukraine et le monde libre s'en souviendront", a-t-il lancé. Selon lui, l'Ukraine "a montré qu'elle faisait partie du monde libre et d'une Europe unie" face à "l'indépendance de Moscou dans le mal et la haine, que tout le monde verra demain".

Une école complètement détruite

Un peu plus tôt, le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï avait annoncé que 60 personnes étaient portées disparues. Le village de "Bilogorivka a subi une frappe aérienne. Les bombes ont atteint l'école et, malheureusement, elle a été complètement détruite", a déclaré le gouverneur sur son compte Telegram.

"Il y avait au total 90 personnes. Vingt-sept ont été sauvées."

Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Louhansk

sur Telegram

Il a également précisé que la température avait été très élevée sur le site après l'explosion provoquée par la bombe. "Il a été impossible pendant la nuit aux services de secours de travailler là-bas en raison de frappes. Il leur aurait fallu éclairer le site, ce qui aurait attiré de nouveaux bombardements", a expliqué le responsable.

La journaliste de France Télévisions sur place, Agnès Vahramian, confirme que le village est sur la route de l'avancée russe, rendant difficile l'accès des sauveteurs au site bombardé. 

Guerre en Ukraine : une bombe russe s’est abattue sur une école de Bilohorivka
Guerre en Ukraine : une bombe russe s’est abattue sur une école de Bilohorivka Guerre en Ukraine : une bombe russe s’est abattue sur une école de Bilohorivka

Les services de secours travaillent et se sont également rendus dans le village voisin de Chepilivka, où un obus a atteint une maison dans laquelle se trouvaient 11 personnes. "Il y a là plus de chances que les gens aient survécu", a précisé le gouverneur, expliquant que les gens se trouvaient dans un sous-sol et qu'il s'agissait d'un tir d'artillerie et non d'une bombe larguée par un avion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.