Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du samedi 7 mai

Le gouvernement ukrainien a annoncé samedi après-midi que toutes les femmes, tous les enfnats et toutes les personnes âgées avaient pu quitter l'aciérie Azovstal de Marioupol.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des civils ukrainiens évacués de Marioupol (Ukraine), le 6 mai 2022. (LEON KLEIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Au 73e jour de l'invasion russe en Ukraine, samedi 7 mai, les évacuations se sont poursuivies à Marioupol, ville portuaire du sud du pays totalement dévastée par les forces russes. Elles ont permis, selon le gouvernement, à toutes les femmes, les enfants et les personnes âgées de fuir l'aciérie Azovstal, site pris pour cible par les bombardements russes. Franceinfo revient sur les faits marquants de la journée.

Toutes les femmes, les enfants et les personnes âgées évacués d'Azovstal

Toutes les femmes, tous les enfants et toutes les personnes âgées ont été évacués de l'aciérie Azovstal, la dernière poche de résistance des forces ukrainiennes à Marioupol, une cité portuaire dévastée par les combats avec les Russes, a annoncé Kiev. Vendredi, 50 personnes avaient pu quitter cet immense complexe sidérurgique.

Ces opérations qui se déroulent depuis une semaine sous l'égide de l'ONU et de la Croix-Rouge ont permis selon les Ukrainiens à près de 500 personnes de fuir.

L'Ukraine affirme avoir détruit un navire de guerre russe

La marine ukrainienne affirme avoir détruit un bateau de guerre russe près de la petite île aux Serpents en mer Noire, devenue un symbole de la résistance à l'offensive russe. Le Serna, un navire rapide de débarquement ayant une capacité d'emport de 45 tonnes, a été touché par un drone, a-t-elle précisé sur Facebook. Moscou n'a pas confirmé l'information.

Moscou prépare le défilé du 9 mai

D'ultimes répétitions se déroulaient samedi avant le traditionnel défilé militaire du 9 mai à Moscou célébrant la victoire sur l'Allemagne nazie, qui sera l'occasion d'une démonstration de force en pleine campagne d'Ukraine à la peine. Vladimir Poutine aura une nouvelle occasion d'adresser des avertissements, après que la Russie a plusieurs fois brandi la menace nucléaire.

Selon le ministère russe de la Défense, l'"avion de l'Apocalypse", un Iliouchine Il-80 spécialement conçu pour permettre au président de diriger le pays depuis les airs en cas de guerre nucléaire, survolera la Place Rouge.

Plusieurs équipements pouvant tirer des missiles nucléaires, comme le système balistique intercontinental Iars RS-24 et le système Iskander, de plus courte portée, défileront également.

Pas de preuves que Moscou utiliserait des armes nucléaires (CIA)

La CIA ne perçoit aucune indication selon laquelle la Russie se prépare à utiliser des armes nucléaires tactiques dans le conflit en Ukraine, a déclaré son directeur Bill Burns samedi. "Nous ne voyons pas à ce stade, en tant que service de renseignement, de preuves concrètes montrant que la Russie prépare le déploiement ou même l'utilisation potentielle d'armes nucléaires tactiques", a-t-il affirmé.

Des violations "vertigineuses" des droits constatées par le Conseil de l'Europe

La Commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'Homme a dénoncé les violations "vertigineuses" des droits humains et du droit humanitaire international par l'armée russe en Ukraine, après une visite de quatre jours à Kiev et sa région. "Les noms de Boutcha, Borodianka, Irpin ou Andriivka en sont venus à symboliser les actes horribles qui ont été commis ici", s'est émue Dunja Mijatovic.

Le Conseil de l'Europe, vigie des droits de l'homme sur le continent, avait été quitté par la Russie quelques jours après le déclenchement de son offensive en Ukraine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.