Crise en Ukraine : le président ukrainien propose une rencontre avec Vladimir Poutine

"Je ne sais pas ce que le président russe veut, voilà pourquoi je propose qu'on se rencontre", a déclaré Volodymyr Zelensky à la Conférence sur la sécurité de Munich. 

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s\'exprime à la Conférence sur la sécurité de Munich (Allemagne), le 19 février 2022.
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'exprime à la Conférence sur la sécurité de Munich (Allemagne), le 19 février 2022. (THOMAS KIENZLE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un appel à la discussion au moment où les craintes d'une invasion russe en Ukraine sont au plus haut. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a proposé, samedi 19 février, une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine. "Je ne sais pas ce que le président russe veut, voilà pourquoi je propose qu'on se rencontre", a-t-il déclaré à la Conférence sur la sécurité de Munich. Quelques heures auparavant, le chef de la diplomatie avait de son côté déclaré que l'Ukraine se préparait à "tous les scénarios possibles". Suivez notre direct. 

Les troupes russes "s'apprêtent à frapper l'Ukraine", selon les Etats-Unis. Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a estimé que les troupes russes s'apprêtaient à "se déployer" et à "frapper" l'Ukraine. Les militaires russes "se dirigent vers les positions adéquates pour être en mesure de mener une attaque", avait-il ajouté. L'Allemagne appelle quant à elle à ne "pas présumer" des décisions de Moscou.

Les ressortissants français et allemands appelés à quitter le pays. La France appelle ses ressortissants "dont le séjour en Ukraine n'a pas de motif impérieux" à quitter le pays, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères. Quelques minutes plus tôt, l'Allemagne avait fait une annonce similaire.

 L'UE coordonne l'acheminement de l'aide humanitaire à l'Ukraine. L'Union européenne a annoncé sa contribution à la livraison par avion de fournitures médicales et de matériels de protection demandés par Kiev. Cette aide, fournie par des Etats membres, "vise à soutenir les efforts de préparation de l'Ukraine à tous les scénarios possibles", a déclaré la Commission européenne dans un communiqué.

 Kiev et les séparatistes s'accusent mutuellement de nouvelles attaques. Les forces armées ukrainiennes et les séparatistes prorusses s'accusent mutuellement de violations graves du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, alimentant les craintes d'une invasion russe. L'armée ukrainienne a fait état de 66 échanges de tirs jusqu'à 7 heures du matin, un niveau particulièrement élevé, tandis que les séparatistes de la région de Donetsk ont qualifié la situation de "critique". Deux militaires ukrainiens ont été tués sur la ligne de front, selon un nouveau bilan de l'armée ukrainienne.

 Les chefs de Donetsk et Lougansk proclament la "mobilisation générale". Les dirigeants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, contrôlées par les séparatistes prorusses en guerre contre Kiev dans l'est de l'Ukraine, ont proclamé en parallèle la "mobilisation générale". L'armée ukrainienne affirme qu'un soldat a été tué dans l'est séparatiste. 

Poutine supervise des manœuvres militaires. Le président russe, Vladimir Poutine, a assisté samedi à des manœuvres militaires de grande ampleur et à des essais de missiles. Le Kremlin a précisé que ces exercices stratégiques avaient impliqué des tirs "de missiles balistiques et de croisière".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h50 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lui déclaré à Emmanuel Macron qu'il ne "riposterait" pas aux "provocations" russes dans l'est de l'Ukraine et qu'il restait prêt au "dialogue" avec Moscou. "Il a dit sa volonté de ne pas riposter aux provocations le long de la ligne de contact", cite ce soir l'Elysée, évoquant les "derniers efforts" pour "éviter un conflit majeur en Ukraine".

22h49 : "Les forces en présence permettent à Vladimir Poutine d'envahir l'Ukraine s'il le souhaite", a reconnu le président français, qui fera tout pour maintenir la stabilité dans la région, y compris "s'y déplacer de nouveau."

22h47 : "Le risque est très élevé aujourd'hui que nous entrions dans une spirale de la violence", déclare Emmanuel Macron lors de son coup de fil avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

22h00 : "Tous les signes indiquent que la Russie prévoit une attaque complète [de l'Ukraine]."

"Nous sommes tous d'accord pour dire que le risque d'une attaque est très élevé", a déclaré Jens Stoltenberg dans une interview à la chaîne allemande ARD, alors que l'Otan a annoncé dans la soirée le transfert de son personnel présent en Ukraine de Kiev à Lviv, dans l'ouest du pays, et à Bruxelles.

21h39 : Le journaliste de Ouest-France Paul Gogo reçoit désormais des textos révélateurs de la montée des tensions dans le pays.

21h38 : Quelques précisions sur le départ de Kiev du personnel de l'OTAN. "La sécurité de notre personnel est primordiale, le personnel a donc été transféré à Lviv et à Bruxelles. Les bureaux de l'Otan en Ukraine restent opérationnels", a déclaré un responsable de l'Otan sans donner de chiffres sur le personnel.

21h26 : Et pendant ce temps, l'OTAN annonce le transfert de son personnel en Ukraine de Kiev à Lviv (dans l'ouest du pays) et à Bruxelles...

20h54 : Les observateurs de l'OSCE ont enregistré plus de 1 500 violations de la trêve censée être en vigueur sur le front dans l'est de l'Ukraine en 24 heures, ce qui constitue un record pour cette année. De jeudi soir à vendredi soir, les observateurs ont recensé 591 violations dans la région de Donetsk et 975 dans celle de Lougansk, tenues en partie par des séparatistes pro-russes en guerre contre Kiev.

20h53 : @Kevin Ma camarade Valentine Pasquesoone a posé la question à plusieurs spécialistes et tous estiment que la France pourrait s'en sortir en apportant une aide matérielle limitée à l'Ukraine. Le fameux article 5 n'étant pas si contraignant que ça.

20h52 : Le fameux article 5 de l'OTAN peut-il être activé et de facto mettre la France en guerre ?

20h49 : Maryse Burgot, envoyée spéciale de France Télévisions en Ukraine, a suivi le ministre de l'Intérieur ukrainien, Denys Monastyrsky, en visite sur la ligne de front. Au moment où ce dernier a essuyé un tir d'obus.




(FRANCE 2)

20h44 : @Jean-Pierre20 Normalement oui, les deux parties vont publier des communiqués révélant la teneur des échanges à l'issue de l'entretien.

20h43 : Bonsoir Pierre et merci pour votre travail de qualité. Saura-t-on ce qui va se dire dans les prochaines minutes entre E. Macron et V. Zelensky ? Y aura-t-il un communiqué voire une conférence de presse ?

20h40 : Bonjour la rédac de france info, déjà merci pour votre travail ! Petite pensée au regard de l’actualité et des dernières images postées. Ces photos de familles souhaitant fuir leur pays me font penser à mon grand père, né en Crimée (plutôt dans l’empire russe car né en 1890). Russe blanc malgré lui, Il n’a pas eu d’autre choix et a dû fuir son pays face à l’armée bolchevique. Il a fini dans un camp de migrants en Turquie pendant près de 3 ans, avant de prendre un bateau pour Marseille puis est arrivé à Boulogne pour travailler dans les usines Renault avant la seconde guerre. Son histoire que je vous partage est plus que d’actualité alors que dans mon pays, des personnes souhaitant le diriger vilipendent les migrants ( je ne suis donc pas vraiment français selon leurs critères… ). En Russie, c’est la folie expansionniste attisée par un leader... J’ai 40 ans et m’attriste qu’en plus de 100 ans notre espèce n’a toujours rien retenu de son histoire. C’est peut être pour cela que certains souhaitent la réécrire…

20h39 : Dans les commentaires, @Emilien nous raconte son histoire familiale au regard des images de familles fuyant l'Ukraine pour la Russie.

20h24 : @Nicojaffa Le gouvernement turc affiche son soutien sans réserve pour l'Ukraine, alors qu'il existe un partenariat de longue date avec Moscou. Une façon de réancrer le pays du côté de l'OTAN et s'attirer les bonnes grâces des dirigeants occidentaux, relèvent Foreign Policy et le Brookings Institute.

20h21 : #ukraine Bonsoir Pierre. Et merci pour votre travail éclairant. Connait-on la position de la Turquie, membre de l’OTAN mais aussi allié du Kremlin, si la Russie passait à l’action?

20h11 : 20 heures ! L'heure de sustenter votre appétit pour l'actualité. Ça tombe bien, le point sur l'actu s'annonce roboratif.

La France demande à ses ressortissants de quitter l'Ukraine, alors que les rumeurs d'une invasion russe se font de plus en plus insistantes. Suivez les dernières informations dans notre direct.

Le passage de la tempête Eunice a fait au moins 16 morts dans le nord de l'Europe, selon un dernier bilan. Plusieurs milliers de foyers restent privés d'électricité dans le Pas-de-Calais. Les dégâts sur tout le continent sont spectaculaires.

En difficulté dans les sondages, larguée dans la course aux parrainages, Christiane Taubira lance un appel aux dons pour financer sa campagne.

Match nul spectaculaire entre Lens et Lyon, qui demeurent englués en embuscade pour les places européennes (1-1). Ce soir, place à Nantes-PSG.

19h57 : @Alexandra C'est là que se produit le grand raout mondial de la géopolitique, tous les ans au mois de février. Emmanuel Macron, un temps annoncé, a fini par annuler sa venue et se faire représenter par Jean-Yves Le Drian.

19h55 : Bonsoir svp, pouvez vous nous dire pourquoi c est à Munich qu'a lieu la rencontre des chefs d'États ? Le symbole me semble malheureux mais il y a forcément une raison. Merci d avance pour votre éclairage

19h47 : L'envoyé spécial de Ouest-France en Ukraine a pu assister au départ d'un train vers les lignes russes, depuis l'Est de l'Ukraine.

19h06 : Merci pour toutes ces nouvelles et précisions. Je m'inquiète de l'impact que la crise ukrainienne pourrait avoir sur la Moldavie. Étant donné que cette dernière a également une région séparatiste pro-russe (la Transnistrie) et environ 25% de locuteurs russophones sur son territoire, est-il possible qu'elle devienne aussi une cible du Kremlin ? Lorsque la présidente Maia Sandu l'a informée de son intention d'entrer dans l'UE, la Russie a augmenté le prix du gaz en représailles. Mes amis moldaves paient désormais 200 euros de gaz par mois, pour un salaire qui couvre à peine la facture énergétique...

19h06 : Dans les commentaires, nous rappelle que la Russie a également engagé un bras de fer avec la Moldavie, autre Etat frontalier.

18h47 : L'Elysée annonce qu'Emmanuel Macron va s'entretenir avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ce soir à 20h30. Et demain, coup de fil à Vladimir Poutine à 11 heures.

18h38 : Ce soir, au 20 heures, un reportage de l'envoyée spéciale de France 2 Maryse Burgot qui était au plus près des incidents du jour. Avant-goût.

18h07 : Le ton alarmiste des Etats-Unis n'est pas partagé par tous les pays occidentaux. "Nous ne savons pas si une attaque est déjà décidée", analyse la ministre des Affaires étrangères allemande Annalena Baerbock en marge de la Conférence sur la sécurité de Munich, événement annuel qui accueille jusqu'à demain l'élite des dirigeants internationaux. "Nous voyons qu'il existe différents scénarios, que différents scénarios se dessinent."

18h12 : Faisons un point sur l'actualité (en dégustant un américain fricadelle sauce moutarde, comme on mange au stade Bollaert).

La France demande à ses ressortissants de quitter l'Ukraine, alors que les rumeurs d'une invasion russe se font de plus en plus insistantes. Suivez les dernières informations dans notre direct.

• Le passage de la tempête Eunice a fait au moins 14 morts dans le nord de l'Europe, selon un dernier bilan. Plusieurs milliers de foyers restent privés d'électricité dans le Pas-de-Calais. Les dégâts sur tout le continent sont spectaculaires.

L'ancien agent de mannequins Jean-Luc Brunel, mis en examen pour "viols sur mineures", a été retrouvé mort pendu dans sa cellule.

17h35 : @Curieux et inquiet (je me suis permis de couper votre question pour garder l'essentiel). Déjà, excluons l'hypothèse d'un sous-marin qui se trouve quelque part en mer. On sait que la Russie a installé un site de missiles à Kaliningrad, son enclave dans les pays baltes. Si elle lance un Kh-47M2 Kinjal qui a va à Mach 10 (soit environ 12 000 km/h), il arriverait sur la France en dix minutes environ. D'autres missiles plus rapides, allant jusqu'à Mach 27, sont installés dans le centre du pays, vers Orenbourg.

17h32 : Un grand sujet en lien avec l'actualité FI, même si je doute que l'on arrive à une confrontation armée intense directe entre l'OTAN et la Russie en cas d'invasion de l'Ukraine par cette dernière. Si un missile super ou hypersonique était lancé depuis les différents territoires russes, combiens de temps environs il pourrait atteindre chaque territoire français? Sans parler qu'il y la possibilité d'en lancer hors Russie et même directement depuis l'intérieur du territoire en admettant que le vecteur qu'elle qu'il soit (avion, bateau, sous-marin, humain, etc...) y parvient a entrer.

17h19 : Dans son excellent livre L'Affolement du monde que je recommande vivement, Thomas Gomart explique très justement que le contexte de la guerre froide continue de structurer les relations internationales encore aujourd'hui. On y est en plein : une escalade diplomatique. C'est à celui, Biden ou Poutine, qui lâchera le premier.

17h19 : Un petit conseil lecture pour nos internautes qui voudraient remettre en perspective cette crise ukrainienne signé @Pita.

17h09 : C'est de la gesticulation diplomatique !

17h08 : Au risque de passer pour une inconsciente, je ne crois pas à une guerre. Personne n'en a intérêt. Ni Poutine ni Biden. Ce n'est pas la première fois qu'on croit un conflit imminent mettant en jeu des grandes puissances, notamment lors du conflit syrien. Le monde entier tremble jusqu'à ce que ces messieurs qui nous dirigent reviennent enfin à la raison et arrêtent de jouer à celui qui aura les plus gros muscles. Si jamais je me trompais, cela serait dramatique bien sûr. Au XXIème siècle, ça serait un retour en arrière inimaginable.

17h08 : @arnobe et Je ne vais pas lire dans le marc de café, et j'ai laissé ma boule de cristal à la maison. Sachez quand même que les analystes financiers d'Amundi, géant de l'épargne salariale, ont tenté de quantifier les probabilités des différents scénarios : ils tablent sur une solution pacifique à 60%, sur une incursion militaire limitée à 30% et sur une guerre à 10%.

17h06 : Bonjour, sommes-nous à l'aube de la 3eme guerre mondiale comme c'est relayé sur certains sites?

17h06 : Bonjour Est on à l’aube d’une future 3ème guerre mondiale? Hitler avait annexé l'Autriche et une partie de la Tchécoslovaquie sans que les autres états ne réagissent vraiment et il a fallu qu’il veuille envahir la Pologne pour que la France et grande bretagne réagissent et que la seconde guerre éclate. Est ce le même processus qui se répète? Annexer l’Ukraine et puis ensuite quoi d’autre? Enclenchement d’une guerre….On a l’impression que l’histoire se répète….ça fait peur!

17h00 : @ags Alors figurez-vous que mes camarades de franceinfo sport ont demandé au spécialiste de la Russie Lukas Aubin si le pays de Vladimir Poutine ne confondait pas la trêve olympique avec un paillasson. Ce à quoi il a répondu par l'affirmative : "En 2008 pendant les Jeux d'été déjà à Pékin, la Russie avait répondu militairement à une attaque de la Géorgie et avait atteint Tbilissi en quelques heures, rappelle Lukas Aubin. On a aussi pu voir en 2014 l'impact du conflit ukrainien, et la tension qui montait entre les deux États à Sotchi. La trêve olympique est un mythe qui n'est pas respecté."

16h58 : La Russie a respecté la tradition de la trêve olympique. Donc dès demain, ils peuvent attaquer

16h52 : Votre question, qui m'a fait sourire m'a permis d'apprendre qu'il n'y a "que" mille abris anti atomiques en France, 600 militaires et 400 privés.

16h52 : Dois je mettre en chauffe mon abri nucléaire, changer les filtres à charbon et stocker de l’eau ?

16h55 : @Avecsourire Je pense que ce n'est pas nécessaire, l'Ukraine n'étant pas spécialement producteur de cette denrée ô combien essentielle. Faites plutôt des stocks de varenyky, les célèbres raviolis ukrainiens, quitte à stocker quelque chose.

De nombreuses usines de papier-toilette sont situées en France, les chaînes d'approvisionnement ne sont pas en danger, a priori.





16h45 : Faut-il prévoir des stocks de papier toilette à nouveau ?

16h55 : @Jérôme On n'en est vraiment pas encore là, détendez-vous (un peu). Nous nous sommes penchés sur la question cette semaine. "Il n'y a strictement aucune obligation pour la France d'envoyer quelque force que ce soit, à quelque endroit dans le monde", rappelle à franceinfo Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Selon le traité de l'OTAN, "chaque membre de l'Alliance (...) prendra les mesures qu'il jugera nécessaires pour venir en aide au pays attaqué."

16h41 : Bonjour. Savez vous quel est la position de la France concernant une éventuelle guerre ? Allons nous vers une mobilisation de nos forces armées ? Est-ce que la France va mobiliser les français et les françaises ? Peut il y avoir des conséquences pour l'élection présidentielle ? Report...Merci pour votre réponse. Car je pense que nous sommes beaucoup à être inquiets