Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky trouve "très blessant" le refus d'Emmanuel Macron de qualifier la situation dans son pays de "génocide"

Le président ukrainien s'est exprimé mercredi lors d'une conférence de presse avec les chefs d'Etat polonais, lituanien, estonien et letton, en visite à Kiev.

Volodymyr Zelensky (au centre) avec les chefs d\'Etat polonais, lituanien, estonien et letton, le 13 avril à Kiev.
Volodymyr Zelensky (au centre) avec les chefs d'Etat polonais, lituanien, estonien et letton, le 13 avril à Kiev. (HANDOUT / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER)
Ce qu'il faut savoir

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, n'a pas bien accueilli le refus, mercredi 13 avril, du président français Emmanuel Macron de dénoncer un "génocide" en Ukraine par l'armée russe. "S'ils sont vrais, de tels propos sont très blessants pour nous", a déclaré le président ukrainien lors d'une conférence de presse commune avec les chefs d'Etat polonais, lituanien, estonien et letton, en visite à Kiev. Ce direct est terminé.

Les Etats-Unis promettent une nouvelle aide militaire à l'Ukraine. En tout, ce sont 800 millions de dollars qui ont été débloqués, a annoncé mercredi la Maison Blanche dans un communiqué, avec des équipements plus lourds que ceux livrés jusqu'ici. Un peu plus tôt mercredi, le président américain Joe Biden a assuré qu'il "est de plus en plus clair que Poutine essaie simplement d'effacer l'idée même de pouvoir être un Ukrainien"Jusque-là, l'administration américaine n'avait pas prononcé ce mot, employé par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. De son côté, Moscou a interdit son territoire à 398 membres du Congrès des Etats-Unis, en représailles d'une mesure similaire prise par Washington le 24 mars.

Un cessez-le-feu humanitaire n'est "pas possible actuellement", estime le chef de l'ONU. Le secrétaire général de l'organisation, Antonio Guterres, espérait un cessez-le-feu humanitaire en Ukraine, mais il a semblé très pessimiste mercredi. Lors d'une conférence de presse, il a précisé que l'ONU attendait toujours des réponses de la Russie à des propositions concrètes pour des évacuations de civils et garantir un acheminement d'aide humanitaire dans les zones en guerre.

Moscou menace de frappes sur des centres de commandement à Kiev. Les forces armées russes ont menacé, mercredi, de frapper à nouveau la capitale ukrainienne, revenue sous contrôle ukrainien depuis le 2 avril. Ces menaces représailles font suite à des "tentatives de sabotage et de frappes des forces ukrainiennes sur des cibles sur le territoire de la Fédération de Russie",  selon le ministère de la Défense russe. "Si de tels événements se poursuivent, des frappes seront menées par l'armée russe sur des centres de prise de décision, y compris à Kiev, ce que l'armée russe s'est retenue de faire jusqu'à présent", a déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense russe. 

L'Ukraine "est une scène de crime", affirme le procureur de la Cour pénale internationale. Le procureur de la CPI, le Britannique Karim Khan, a qualifié mercredi le pays de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, près de Kiev, où des centaines de corps de civils ont été retrouvés après le départ des troupes russes. "Nous sommes ici parce que nous avons de bonnes raisons de penser que des crimes relevant de la compétence de la cour sont commis", a-t-il déclaré. "Nous devons transpercer le brouillard de la guerre pour parvenir à la vérité." 

 De nouvelles candidatures à l'Otan ? La Finlande se décidera "d'ici quelques semaines" sur une candidature à l'Otan, en conséquence de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a affirmé sa Première ministre. La Suède n'exclut pas non plus de rejoindre l'Alliance face à la menace russe.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

00h01 : Ce live est terminé. Voici le point sur l'actualité de la journée :

• Le suspect de la fusillade dans une station de métro de Brooklyn, hier, a été arrêté. Frank James sera finalement poursuivi pour "attaque terroriste".

• Pour la première fois depuis le début du procès des attentats du 13-Novembre, Salah Abdeslam a raconté sa soirée et comment il avait, selon ses dires, renoncé à se faire exploser.

#PRESIDENTIELLE Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle (55% contre 45% pour Marine Le Pen), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France.

• Des véhicules blindés, de l'artillerie, des hélicoptères... Le président américain, Joe Biden, annonce une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars (735 millions d'euros) à l'Ukraine.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.

23h18 : Des tirs de missiles ukrainiens ont provoqué un incendie à bord d'un croiseur russe, le Moskva, ont affirmé ce soir les autorités ukrainiennes. "Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d'importants dégâts à ce navire russe", a affirmé le gouverneur ukrainien de la région d'Odessa (sud), Maxime Martchenko. Ces affirmations sont invérifiables dans l'immédiat de source indépendante.

22h45 : Ce matin, la Russie a annoncé la reddition d'un millier de soldats ukrainiens à Marioupol. Mais le maire de la ville a démenti. Explications de France 2.

(FRANCE 2)

22h16 : "Ce n'est pas une guerre, c'est du terrorisme. Si quelqu'un envoie des avions et des soldats pour bombarder des zones résidentielles et tuer des civils, ce n'est pas la guerre. C'est de la cruauté, du banditisme, du terrorisme."

Le président polonais Andrzej Duda, en visite à Kiev, a estimé mercredi que la Russie ne menait pas une simple guerre en Ukraine.

22h11 : Quatre civils ont été tués et au moins dix blessés dans des frappes russes aujourd'hui sur Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur de la région.

22h02 : Pour les populations des zones libérées, le cauchemar n'est pas terminé. Il reste de nombreuses munitions non explosées et des pièges posés par l'armée russe. France 2 a suivi une équipe de déminage.



(FRANCE 2)

21h21 : La Russie annonce que 398 membres du Congrès des Etats-Unis seront interdits d'entrer sur son territoire, en représailles à une mesure similaire prise par Washington pour punir l'offensive russe en Ukraine. La diplomatie russe, dans un communiqué distinct, a pris la même mesure de représailles contre 87 sénateurs canadiens. Le 24 mars, Ottawa avait sanctionné les membres de la chambre haute du Parlement russe.

21h20 : Le refus d'Emmanuel Macron de dénoncer un "génocide" en Ukraine par l'armée russe est "très blessant", déplore son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. L'utilisation de ce terme, par Joe Biden et par les Ukrainiens, pour décrire ce qu'il se passe dans le pays est très discutable, selon les spécialistes interrogés par franceinfo.

21h19 : Des véhicules blindés, de l'artillerie, des hélicoptères... Nous en parlions tout à l'heure, Joe Biden a donné son feu vert à une nouvelle aide militaire massive de 800 millions de dollars (735 millions d'euros) à l'Ukraine, avec des équipements plus lourds que ceux livrés jusqu'ici. L'objectif de cette nouvelle aide est, selon Washington, d'aider l'Ukraine à faire face à une vaste offensive russe dans l'est du pays.

20h34 : Le président américain, Joe Biden, annonce une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars (735 millions d'euros) à l'Ukraine.

21h17 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Pour la première fois depuis le début du procès des attentats du 13-Novembre, Salah Abdeslam a raconté sa soirée et comment il avait, selon ses dires, renoncé à se faire exploser.

#PRESIDENTIELLE Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle (55% contre 45% pour Marine Le Pen), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. Suivez notre direct.

• La Russie menace ce soir de frapper des centres de commandement à Kiev, pour contrer des "tentatives de sabotage et de frappes des forces ukrainiennes" sur son sol, selon les déclarations du ministère de la Défense russe. Suivez notre direct.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.


#AFRIQUE_DU_SUD Le bilan des inondations dans l'est de l'Afrique du Sud est désormais d'au moins 253 morts, selon les autorités locales. Le chef de l'Etat, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées.

21h15 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a affirmé qu'un "cessez-le-feu général" à des fins humanitaires "ne (semblait) pas possible actuellement" en Ukraine, un objectif qu'il avait confié récemment à l'un de ses adjoints envoyé à Moscou. Il a annoncé que l'ONU attendait toujours des réponses de la Russie à des propositions concrètes pour des évacuations de civils et pour garantir un acheminement d'aide humanitaire dans les zones en guerre.

21h13 : L'armée russe menace ce soir de frapper des centres de commandement dans la capitale ukrainienne, Kiev. "Nous voyons des tentatives de sabotage et de frappes des forces ukrainienne sur des cibles sur le territoire de la Fédération de Russie. Si de tels événements se poursuivent, des frappes seront menées par l'armée russe sur des centres de prise de décision, y compris à Kiev, ce que l'armée russe s'est retenue de faire jusqu'à présent", a affimé Igor Konachenkov, porte-parole du ministère de la Défense russe.

21h12 : Le président américain, Joe Biden, a appelé son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour "le tenir au courant du soutien continu des Etats-Unis" à son pays, a annoncé la Maison Blanche. La conversation, qui a duré près d'une heure, a en lieu alors que, selon des médias américains, Washington s'apprête à annoncer la livraison à Kiev de nouveaux équipements militaires, d'une valeur cumulée de plusieurs centaines de millions de dollars.

21h11 : Comptes en banque, villas de luxe, œuvres d'art, hélicoptères... La valeur estimée des biens immobilisés depuis le début de la guerre en Ukraine avoisine les 24 milliards d'euros, selon les autorités françaises. Zoom sur cette opération de grande ampleur, qui n'est pas près de s'arrêter.


Le château de la Croë, à Antibes (Alpes-Maritimes), propriété du milliardaire russe Roman Abramovitch, fait partie des biens immobiliers gelés par la France. (DOMAINE PUBLIC, VIA WIKIMEDIA COMMONS)

(DOMAINE PUBLIC, VIA WIKIMEDIA COMMONS)

21h04 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

#PRESIDENTIELLE Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au second tour de la présidentielle (55% contre 45% pour Marine Le Pen), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. Suivez notre direct.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.


Le procureur de la Cour pénale internationale a qualifié l'Ukraine de "scène de crime", lors d'une visite à Boutcha, où des centaines de corps de civils ont été retrouvés après le départ des troupes russes. Suivez notre direct.


#AFRIQUE_DU_SUD Le bilan des inondations dans l'est de l'Afrique du Sud est désormais d'au moins 253 morts, selon les autorités locales. Le chef de l'Etat, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées.

#JEREMIE_COHEN Deux hommes ont été placés en garde à vue hier, dans le cadre de l’enquête sur la mort de Jeremie Cohen, survenue en février dernier à Bobigny. Une commission rogatoire est en cours.

17h44 : Les chefs d'Etat polonais, Andrzej Duda, estonien, Alar Karis, lituanien, Gitanas Nauseda, et letton, Egils Levits, se sont rencontrés hier soir en Pologne, près de la frontière ukrainienne, lors d'un sommet spécial destiné à exprimer leur solidarité avec l'Ukraine. Les détails de leur visite à Kiev ne sont pas connus, pour des raisons de sécurité.

15h41 : Arrivée symbolique à Kiev des 4 présidents de Pologne, Lituanie, Lettonie et Estonie, les alliés numéro 1 de l'Ukraine en Europe



15h40 : Les présidents polonais, lituanien, letton et estonien viennent d'arriver à Kiev, rapporte un journaliste sur place. "Notre objectif est de soutenir le président Zelensky et les défenseurs de l'Ukraine à un moment décisif pour ce pays", selon un conseiller de la présidence polonaise.

17h36 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 14 heures :

Les forces russes intensifient leur offensive pour faire tomber Marioupol, grande ville portuaire stratégique du sud-est de l'Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées, selon Kiev. Suivez notre direct.

• Jean-Luc Mélenchon a lancé ce matin la consultation de ses 310 000 soutiens en vue du second tour, trois jours après avoir appelé à ne pas "donner une seule voix à Marine Le Pen". "Quel qu'en soit le résultat, il ne devra pas être interprété comme une consigne donnée à qui que ce soit", précise le leader de LFI.

Le comédien Michel Bouquet, géant du théâtre et du cinéma, est mort à l'âge de 96 ans. Il s'est éteint "en fin de matinée dans un hôpital parisien", a précisé son service de presse.

Des perquisitions ont eu lieu ce matin dans l’usine Buitoni de Caudry (Nord), ainsi qu’au siège de Nestlé, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Ces opérations ont été menées dans le cadre de l'enquête pour "homicides involontaires" ouverte après plusieurs cas de contamination à la bactérie E. Coli, a précisé le parquet de Paris.

13h24 : Sept personnes ont été fusillées hier par des militaires russes, dans un village du sud de l'Ukraine, affirme le parquet général ukrainien. "Ayant l'intention de dissimuler le crime, les occupants ont fait exploser la maison où ce trouvaient les corps des personnes fusillées", a-t-il ajouté, précisant chercher à "identifier les victimes". La Russie n'a pas confirmé ces informations.

12h25 : "Le 24 février vers 17 heures, j'ai remarqué sur mes caméras de surveillance des nuages de fumée. Il y avait deux engins de transport de troupes, des camions et un tank dont sont descendus des soldats russes."

Que s'est-il passé dans la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl pendant son occupation par l'armée russe ? Nous avons interrogé Valeriy Semionov, ingénieur qui s'est retrouvé piégé sur le site. Son témoignage est à découvrir ici.

12h43 : Il est midi ! Faisons un point sur l'actualité :

• Les forces russes intensifient leurs offensive pour faire tomber Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, où au moins 20 000 personnes ont déjà été tuées selon Kiev. A Washington, Joe Biden a pour la première fois accusé Vladimir Poutine de "génocide". Moscou a annoncé la reddition de plus d'un millier de soldats ukrainiens dans la très stratégique ville portuaire, ce que le maire de Marioupol dément à l'instant. Suivez notre direct.

•Emmanuel Macron a ciblé ce matin sa rivale Marine Le Pen dans les "4 Vérités", lui reprochant de ne pas respecter "les libertés, le cadre constitutionnel, l'indépendance de la presse et des libertés fondamentales". Interrogée sur ces propos, la prétendante d'extrême droite s'est demandé ironiquement s'il s'agissait du "même président de la République qui a supprimé la salle de presse à l'Elysée" et "qui a créé un scandale au sein des rédactions parce qu'il voulait dans chaque rédaction choisir les journalistes qui le suivaient". Suivez notre direct.

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP) demande des clarifications à Marine Le Pen sur sa profession de foi pour le second tour, révèle France Inter. L'instance s'interroge sur deux chiffres qui figurent sur ce document, censés démontrer l'échec du quinquennat d'Emmanuel Macron en matière de sécurité et d'immigration.

• Dix personnes - quatre Français, un Belge et cinq Egyptiens - ont été tuées dans un accident de bus à Assouan, dans le sud touristique de l'Egypte, a déclaré le gouverneur. L'accident a eu lieu tôt ce matin quand le bus, qui transportait les touristes, est entré en collision avec une voiture sur la route désertique longue de près de 300 km menant aux temples d'Abou Simbel.

11h55 : Le chancelier allemand Olaf Scholz est attendu à Kiev pour des "décisions pratiques" comprenant la livraison d'armes lourdes pour soutenir l'Ukraine, a affirmé Oleksiï Arestovitch, un conseiller du président ukrainien, sur la chaîne publique allemande ZDF. En particulier, le sort de Marioupol et de la population à l'est du pays "dépend des armes allemandes que nous pouvons obtenir" mais qui ne viennent pas, a-t-il souligné.

(John MACDOUGALL / POOL / AFP)

11h35 : L'Ukraine a déjoué une cyberattaque russe visant l'une de ses plus grandes installations énergétiques, ont annoncé des responsables du pays. Selon les "cyber-pompiers" du CERT (Computer Emergency Response Team) ukrainien, l'attaque a été menée par Sandworm, un groupe de pirates informatiques ayant des liens avec les services de renseignement russes. Elle était conçue pour priver des "millions" d'Ukrainiens d'électricité.

11h32 : Vania fait partie de la centaine d'enfants ukrainiens réfugiés en Dordogne. La classe de primaire, où il apprend les rudiments du français, est spécialisée dans l'accueil d'enfants étrangers. "Les premiers jours sont difficiles, c'est un sacré défi pour les enfants", explique la maîtresse dans cet émouvant reportage de France 3 Nouvelle-Aquitaine.

10h05 : L'offensive sur l'Ukraine n'aurait dû durer que quelques jours. C'est en tous cas ce qu'assuraient les stratèges militaires à Vladimir Poutine. Ils n'avaient pas anticipé la résistance ukrainienne, selon le journal britannique The Times. A la recherche de responsables des ratés de la guerre, une purge massive serait en cours et un nom fait trembler tous les Russes : Lefortovo, une prison située dans le sud-est de Moscou.

Lefortovo, le nom d'une prison du sud-est de Moscou qui fait trembler tous les Russes (illustrations). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)(KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

09h31 : "Dans la ville de Marioupol, dans la zone de l'usine métallurgique Ilitch (...) 1 026 militaires ukrainiens de la 36e brigade marine ont volontairement déposé les armes et se sont rendus", a fait savoir le ministère de la Défense russe dans un communiqué.

09h24 : Plus d'un millier de soldats ukrainiens se sont rendus aux forces russes dans la ville de Marioupol, assiégée depuis des semaines, a déclaré le ministère de la Défense russe.

09h26 : Dans un grand entretien accordé à franceinfo, l'ancien garde des Sceaux Robert Badinter revient sur la guerre en Ukraine et ses nombreux massacres, qu'il qualifie de "crimes de guerre". Il déclare également qu'il votera pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle.

09h28 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

• Invité des "4 Vérités" ce matin, Emmanuel Macron s'est dit favorable au septennat "mais il ne vaudra pas pour le mandat qui vient", précise le président-candidat. Il n'est par ailleurs pas "opposé" à une proportionnelle intégrale à l'Assemblée nationale. S'il est réélu, il espère "pouvoir mettre en place une commission transpartisane avec toutes les sensibilités politiques qui puissent ensuite soumettre aux deux assemblées une proposition de réforme de notre Constitution pour précisément la rénover et l'améliorer", a-t-il détaillé. Suivez notre direct.

Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit son homologue russe Vladimir Poutine de mener un "génocide" en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l'administration américaine. Emmanuel Macron a précisé, lui, ne pas souscrire à ce terme et préfère rester "prudent" avec les termes utilisés pour qualifier la guerre en Ukraine. Suivez notre direct.


Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats auxquels il a dit avoir "renoncé" et sur sa cavale de quatre mois.

Trois ans après l'incendie qui l'a dévastée, Notre-Dame de Paris a retrouvé sa blancheur d'origine grâce au travail quotidien d'une armée d'artisans au cœur d'une forêt d'échafaudages pour sa réouverture toujours prévue en 2024. "Le dépoussiérage et le nettoyage intérieurs des voûtes, des murs et du sol" qui devraient s'achever sous peu, tout comme la préparation des voûtes à leur reconstruction, "ont redonné à la cathédrale sa blancheur originelle", se félicite l'établissement public chargé du chantier de restauration.

09h10 : "Malheureusement, nous n'ouvrirons pas de couloirs humanitaires aujourd'hui. Dans la région de Zaporijjia (Sud), les occupants ont bloqué les bus et dans la région de Lougansk (Est) ils violent le cessez-le feu", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Telegram. Elle accuse les Russes de "violer les normes du droit international", ce qui rend la situation "dangereuse".

08h05 : Contrairement à son homologue américain Joe Biden, Emmanuel Macron n'accuse pas Vladimir Poutine de "génocide". "Je serais prudent avec les termes", déclare-t-il, assurant que ce mot "a un sens". "Je veux essayer de continuer à pouvoir arrêter cette guerre et rebâtir la paix : je ne suis pas sûr que l'escalade des mots aide les choses", a-t-il ajouté, précisant toutefois que des "crimes de guerre" ont bien été commis par les forces russes sur le sol ukrainien.

07h29 : Les forces russes continuent à resserrer leur étau sur des soldats ukrainiens "encerclés et bloqués" à Marioupol. Notre journaliste Benoît Jourdain vous explique pourquoi la prise de la ville est un enjeu stratégique pour Vladimir Poutine et les séparatistes prorusses.

Un soldat russe surplombant l'usine Azovstal à Marioupol, en Ukraine, le 4 avril 2022. (ILYA PITALEV / SPUTNIK / AFP)(ILYA PITALEV / SPUTNIK / AFP)

07h39 : La Voix du Nord consacre plusieurs pages à ceux qui hébergent des réfugiés ukrainiens dans le Nord et le Pas-de-Calais, "qui réclament l'aide des pouvoirs publics face à la charge financière, administrative et matérielle d'un accueil parfois plus long qu'imaginé".


09h26 : Volodymyr Zelensky a par ailleurs proposé cette nuit à Moscou d'"échanger" le député et homme d'affaires ukrainien Viktor Medvedtchouk, proche du président russe Vladimir Poutine et récemment arrêté, contre les Ukrainiens en captivité en Russie.

06h20 : Joe Biden a pour la première fois accusé cette nuit Vladimir Poutine de mener un "génocide" en Ukraine, mot jusque-là employé par le chef d'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l'administration américaine. "Il est de plus en plus clair que Poutine essaie simplement d'effacer l'idée même de pouvoir être un Ukrainien", a développé le président américain. Si "les avocats, au niveau international", trancheront sur la qualification de génocide, "pour moi, cela y ressemble bien", a-t-il assuré.

(MANDEL NGAN / AFP)

07h13 : On commence par faire un point sur l'actualité :

•Après Nicolas Sarkozy et Lionel Jospin, c'est au tour de Robert Badinter d'appeler à voter Emmanuel Macron. "L'heure est trop grave, le choix est trop important", a déclaré à franceinfo l'ancien ministre de la Justice. Clairement à l'offensive, le candidat-président multiplie les bains de foule et longs échanges avec les citoyens depuis lundi. Il sera ce matin l'invité des "4 Vérités" sur France 2. Marine Le Pen était, elle, dans l'Eure hier et sera aujourd'hui en région parisienne pour parler de la France qui travaille. Suivez notre direct.

•Le président américain Joe Biden a pour la première fois accusé son homologue russe Vladimir Poutine de mener un "génocide" en Ukraine. Le mot était jusque-là employé par le président ukrainien Volodymyr Zelensky mais jamais par l'administration américaine.

•La police de New York s'est lancée à la poursuite d'un homme portant un masque à gaz qui a semé le chaos dans le métro, à l'heure de pointe du matin hier, en déclenchant deux engins fumigènes avant d'ouvrir le feu, faisant 23 blessés dont dix par balle.


Salah Abdeslam gardera-t-il une nouvelle fois le silence ? Le principal accusé au procès des attentats du 13-Novembre est interrogé cet après-midi une ultime fois, sur les heures ayant suivi les attentats auxquels il a dit avoir "renoncé" et sur sa cavale de quatre mois.