De Paris à Tokyo, des rassemblements dans le monde entier contre l'invasion russe en Ukraine

Environ 2 800 personnes se sont rassemblées à Paris pour protester contre l'opération militaire russe en Ukraine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des manifestants opposés à l'invasion russe en Ukraine, à Paris, le 24 février 2022. (JULIEN HELAINE / HANS LUCAS / AFP)

A Berlin, Paris ou encore Prague et Varsovie, des milliers de manifestants ont protesté jeudi 24 février dans de nombreux pays contre l'invasion de l'Ukraine, comme dans plusieurs villes de Russie, où plus de 1 500 personnes ont été arrêtées

>> Suivez l'évolution du conflit russo-ukrainien dans notre direct

Devant l'ambassade russe à Berlin, un manifestant brandit une pancarte où est écrit : "Stoppez cette folie, sauvez la vie, plus de mensonges." De nombreux autres arborent les couleurs ukrainiennes.

"Tout le monde devrait venir ici aujourd'hui et soutenir l'Ukraine et dire que la guerre doit cesser", déclare à l'AFP Olga Kupricina, 32 ans, originaire de Kaliningrad et installée en Allemagne depuis octobre. Des Ukrainiens participaient à un autre rassemblement berlinois, au pied de la mythique Porte de Brandebourg, mais aussi à Munich, dans le sud du pays.

Jadot et Taubira présents à Paris

A Paris, plusieurs centaines de personnes se sont réunies elles aussi devant l'ambassade russe, dont plusieurs candidats à l'élection présidentielle d'avril comme l'écologiste Yannick Jadot ou l'ex-ministre Christiane Taubira.

Des centaines de personnes s'étaient déjà rassemblées jeudi à la mi-journée devant l'ambassade de Russie à Paris. "Nous sommes ici pour aider les citoyens d'Ukraine, ceux qui sont encore là bas", avait alors déclaré Teresa Voytanovska, une franco-ukrainienne de 42 ans.

Des rassemblements se sont également tenus dans les grandes villes françaises. A Marseille (Sud), ville jumelée avec Odessa en Ukraine, une cinquantaine d'Ukrainiens et quelques élus ont dénoncé l'invasion russe.

Ils étaient 150 à Rennes, alors qu'une centaine de personnes ont également manifesté à Strasbourg derrière une grande banderole "We stand with Ukraine" (Nous sommes avec l'Ukraine). Dans la ville alsacienne, trois bâtiments dont l'hôtel de ville seront illuminés aux couleurs de l'Ukraine "pour témoigner de sa solidarité avec le peuple ukrainien".

Rassemblements devant les représentations russes

En Géorgie, théâtre d'une intervention russe en 2008, des milliers de personnes ont manifesté dans les principales villes. "Poutine a attaqué non seulement l'Ukraine aujourd'hui ou la Géorgie il y a des années, mais l'idée même de liberté", estime à Tbilissi Keti Tavartkiladze, professeur de mathématiques de 61 ans.

A Prague, où les chars russes étaient intervenus en 1968, plusieurs milliers de personnes ont manifesté sur la place Wenceslas, puis se sont dirigées vers l'ambassade de Russie, en portant une grande caricature d'Hitler et de Poutine.

A Varsovie, pays limitrophe de l'Ukraine, un drapeau russe a été brûlé par un manifestant devant l'ambassade russe. Des rassemblements ont été en parallèle organisés à Beyrouth et Tokyo. A Dublin, La Haye et Amsterdam, des centaines de personnes ont elles aussi participé à des rassemblements jeudi devant les représentations russes.

A Istanbul, une quarantaine de personnes se sont réunies jeudi matin devant le consulat de Russie pour entonner l'hymne ukrainien et brandir des portraits du président russe, le visage couvert de sang.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.