Cet article date de plus de deux ans.

"C'est une sorte d'obligation morale" : à Moscou, des Russes protestent contre l'invasion de l'Ukraine

Certains russes ont bravé l'interdiction des autorités et manifesté notamment dans la capitale du pays pour contester l'invasion lancée par Vladimir Poutine en Ukraine.

Article rédigé par Sylvain Tronchet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des policiers retiennent une manifestante lors d'un rassemblement contre l'invasion de l'Ukraine par la Russie, à Moscou, le 24 février 2022. (ALEXANDER NEMENOV / AFP)

Plusieurs centaines de personnes à Moscou ont décidé de braver les avertissements du ministère de l'Intérieur. Malgré les menaces de sanctions, quelques centaines de personnes sont venues crier leur opposition à la guerre en Ukraine lancée par Vladimir Poutine, sur la place Pouchkine, haut lieu de la contestation russe.

Il faut savoir qu'en Russie, le simple fait de brandir une pancarte ou un panneau peut vous envoyer en prison pour quinze jours. "Même si je sais que, depuis plusieurs années, manifester ne sert à rien en Russie car on n'a pas le droit de scander, de brandir le moindre bout de papier avec un slogan. Mais, on arrive à un moment où il est impossible de ne rien faire", raconte Lisa, une manifestante russe venue manifester à Moscou, âgée d'une quarantaine d'années, qui vit entre la Russie et la France.

"Je suis révoltée, écœurée, j'ai honte. Je n'ai jamais voté pour ce président mais j'ai honte car ce qu'il fait, il le fait au nom de mon pays et de mes concitoyens."

Lisa, manifestante russe

à franceinfo

Malgré l'interdiction de rassemblement décrétée par les autorités, un "gros millier de personnes" sont venues à Moscou dénoncer l'invasion russe de l'Ukraine dans la capitale russe. Près de 1 400 personnes ont été arrêtées jeudi 24 février par la police russe, à l'occasion de manifestations contre la guerre en Ukraine dans plusieurs villes du pays, selon l'ONG spécialisée OVD-Info.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.