Le Royaume-Uni aurait espionné les webcams de millions d'utilisateurs de Yahoo!

C'est ce que révèle le "Guardian", se référant à des documents fournis par Edward Snwoden. 

La PDG de Yahoo!, Marissa Mayer, le 7 janvier 2014 à Las Vegas (Nevada).
La PDG de Yahoo!, Marissa Mayer, le 7 janvier 2014 à Las Vegas (Nevada). (ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nouveau scandale d'espionnage sur internet revélé par les documents fournis par l'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden. Mais cette fois il vient directement du Royaume-Uni. Selon The Guardian (lien en anglais), qui publie une enquête jeudi 27 février, les services secrets britanniques ont intercepté des images de webcams de millions d'utilisateurs de Yahoo! entre 2008 et 2010. Le programme du Government Communication Headquarters (GCHQ), le service de renseignement électronique britannique, intitulé "Optic Nerve", a reçu "le soutien de la NSA", l'agence de sécurité américaine impliquée dans une affaire de surveillance mondiale, selon le journal britannique.

Le programme "Optic Nerve" visait à expérimenter la reconnaissance faciale automatique afin de surveiller des cibles actuelles du GCHQ, mais aussi d'en acquérir de nouvelles. L'utilisation des données recueillies se faisait via un outil informatique de la NSA, selon The Guardian. Il était encore en activité en 2012, selon les documents fournis par Edward Snowden.

Sur une période de seulement six mois, en 2008, des captures d'écran de conversations vidéo de plus de 1,8 utilisateurs de comptes Yahoo! ont été récoltées. Le système sauvegardait une image toutes les 5 minutes. "Parmi ces images, une quantité non négligeable était à caractère pornographique", rapporte The Guardian. Le site précise qu'entre "3 et 11 % des conversations vidéos sur Yahoo! interceptées par le GCHQ contiendraient des images de nudité". 

"Un niveau sans précédent de violation de la vie privée"

Yahoo! a fait part de sa colère, estimant que si ces informations étaient vraies, elles constituaient "un niveau sans précédent de violation de la vie privée de nos utilisateurs, ce qui est complètement inacceptable (...) Nous n'étions pas au courant et nous ne tolérons pas" cette activité, si elle est confirmée, a déclaré une porte-parole de Yahoo!.

"Nous appelons les gouvernements du monde entier à réformer la législation sur la surveillance pour qu'elle soit en accord avec les principes que nous avons exposés en décembre", a-t-elle poursuivi. La porte-parole a fait référence à l'appel lancé par huit géants d'internet pour que le président américain, Barack Obama, encadre les pratiques de surveillance, les révélations de l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden ayant sérieusement entamé leur capital confiance auprès des utilisateurs.