Royaume-Uni : les Britanniques se ruent dans les stations-service

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Royaume-Uni : les Britanniques se ruent dans les stations-service
Article rédigé par
J. Debraux, T. Dorseuil - France 3
France Télévisions

Le Royaume-Uni subit actuellement l'une des conséquences du Brexit : faute de visas, les chauffeurs étrangers peinent à acheminer les carburants et d'autres produits. De peur de manquer d'essence, les Britanniques se ruent vers les distributeurs.

Une file d'attente interminable de véhicules s'étend devant une station-service de Londres, au Royaume-Uni. La peur de manquer, plus qu'une réelle pénurie d'essence, crée la panique. Dans la banlieue de Londres, près de la moitié des stations essence sont à sec, et ferment les unes après les autres.

5 000 visas débloqués pour les chauffeurs routiers étrangers

Depuis le Brexit, la Grande-Bretagne manque de chauffeurs routiers. Venir travailler outre-Manche est devenu un véritable casse-tête. Pointé du doigt, le Premier ministre Boris Johnson a débloqué en urgence 5 000 visas pour les transporteurs routiers étrangers. Les professionnels du secteur appellent les Britanniques à ne pas céder à la panique. "Tant que les gens continueront à acheter et à stocker du carburant dont ils n'ont pas besoin, il sera difficile pour les fournisseurs de ramener les stocks à leurs niveaux habituels", estime Allan Davison, gérant d'une entreprise de transport routier de produits pétroliers. Très discret sur le sujet depuis le début de la crise, Boris Johnson a demandé à l'armée de se tenir prête pour apporter son aide aux habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.