Conflit sur la pêche post-Brexit : Londres va convoquer l'ambassadrice de France

La cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss a donné cette instruction à sa secrétaire d'Etat chargée de l'Europe jeudi, sans préciser de date d'entretien.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bâteau de pêche amarré au port du Havre (Seine-Maritime) le 28 octobre 2021. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Londres veut des explications. Le gouvernement britannique annonce , jeudi 28 octobre, son intention de convoquer l'ambassadrice de France après les menaces de rétorsion formulées par Paris au sujet des licences de pêche post-Brexit. Dans ce dossier, Paris reproche à Londres d'accorder un trop petit nombre de licences malgré des accords obtenus au terme de longues négociations.

Le Royaume-Uni juge de son côté les menaces françaises "injustifiées". La cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss, a donné pour instruction à sa secrétaire d'Etat chargée de l'Europe, Wendy Morton, de "convoquer l'ambassadrice française", selon un communiqué. Mercredi, un porte-parole du gouvernement britannique avait déjà estimé que "les menaces de la France sont décevantes et disproportionnées, et ne correspondent pas à qu'on pourrait attendre d'un allié et partenaire proche."

"Nous regrettons le langage de confrontation qui a été constamment utilisé par le gouvernement français sur cette question, qui ne facilite pas la résolution des choses", a ajouté le porte-parole. Le ton est monté après l'annonce par la France de l'entrée en vigueur de premières mesures de rétorsion – renforcement des contrôles et interdiction pour les bateaux britanniques de débarquer dans les ports français – contre les îles anglo-normandes et le Royaume-Uni à compter du 2 novembre, si les pêcheurs français n'obtiennent pas d'ici là plus de licences pour pêcher dans leurs eaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.