Cet article date de plus de quatre ans.

"Le beurre et l'argent du beurre" : une assistante parlementaire se fait piéger avec une note confidentielle sur le Brexit

Le cahier d'une attachée parlementaire a été pris en photo. Il révèle une note manuscrite d'un député après un rendez-vous au ministère du Brexit, pas très flatteuse pour le gouvernement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants réclament l'application du Brexit à Londres, le 23 novembre 2016. (IAN DAVIDSON / CITIZENSIDE)

"Quelle est la stratégie ? Le beurre et l'argent du beurre." La phrase, écrite à la main, provient d'une note confidentielle publiée par des journaux britanniques lundi 28 novembre.

Les médias ont reproduit la photo du cahier de l'assistante parlementaire du député conservateur Mark Field, à la sortie du ministère du Brexit. En zoomant, ils ont rendu lisible une bonne partie de ces notes, qu'ils présentent comme la ligne directrice du gouvernement dans les discussions sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"Les Français seront sans doute les plus difficiles", précise la note. Et pour cause : le négociateur en chef du Brexit pour la Commission européenne est le Français Michel Barnier. Une appréciation qui risque de provoquer des remous diplomatiques. 

Le gouvernement britannique prend ses distances

Le gouvernement britannique a pris ses distances avec ces révélations."Ces notes n'appartiennent pas à un responsable gouvernemental ou à un conseiller spécial. Elles ne reflètent pas la position du gouvernement quant aux négociations sur le Brexit", a assuré un porte-parole du gouvernement à l'AFP.

Reste que la stratégie du gouvernement britannique pour le Brexit continue d'interroger l'opinion. Cinq mois après le référendum du 23 juin, la Première ministre Theresa May a livré très peu de détails sur sa stratégie de sortie de l'UE.

Les notes suggèrent également que Londres ne parviendra pas à garder son accès au marché unique et tentera de maintenir le cap des deux ans pour sortir de l'Union, à rebours de l'idée que des négociations plus longues permettraient d'adoucir l'impact du Brexit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.