INFO FRANCEINFO. Des Britanniques lancent leur propre version du mouvement "En Marche" avec l'aide d'élus français LREM

Des Britanniques ont participé ce week-end à Londres à une réunion pour lancer Renew, un nouveau parti fondé sur le modèle d'En Marche. L'un de ses objectifs est d'annuler le Brexit, selon une information franceinfo lundi.

Capture d\'écran du site du parti britannique Renew.
Capture d'écran du site du parti britannique Renew. (CAPTURE D'ECRAN RENEWBRITAIN.ORG)
avatar
Antoine GiniauxRadio France

Mis à jour le
publié le

Au Royaume-Uni, des Britanniques s'apprêtent à lancer leur propre version du mouvement En Marche qui a porté Emmanuel Macron au pouvoir, selon une information de franceinfo lundi 5 février. Baptisé Renew [le renouveau], ce mouvement politique sera lancé officiellement la semaine prochaine, et cela, avec le soutien et les conseils de plusieurs élus français étiquetés LREM. 

La première réunion officielle de ce mouvement s'est tenue ce week-end à Londres dans la plus grande discrétion. Aucun média n'a été prévenu, mais un journaliste de franceinfo a pu y assister.

Le reportage d'Antoine Giniaux au Royaume-Uni
--'--
--'--

Lors de cette réunion, une carte des circonscriptions était scotchée au mur avec les noms de 222 candidats. La plupart sont des jeunes. Parmi eux, Hasseb Ur Rehman, un avocat qui se dit écœuré par le Brexit et déçu par les partis politiques traditionnels.

"Ils ne représentent plus vraiment la volonté du peuple, explique Hasseb Ur Rehman. Là, vous avez un authentique mouvement de la société civile et je voulais vraiment en faire partie". Selon cet avocat, futur candidat, "à mesure que les gens commencent à voir les conséquences du Brexit, on va avoir de plus en plus de soutien". Un des trois principaux points du programme du parti Renew est d'annuler le Brexit.

Une tournée du Royaume-Uni pour imiter la "grande marche" d'Emmanuel Macron

Sandra Khadouri est porte-parole de ce nouveau parti et c'est bien à ceux qui regrettent d'avoir voté pour le Brexit qu'elle souhaite s'adresser. "Je pense qu'il faut qu'on s'adresse aux laissés pour compte, explique Sandra Khadouri. Il faut qu'on aille voir ces gens et qu'on leur demande pourquoi ils sont en colère", précise la porte-parole.

Et c'est bien en calquant leur stratégie sur celle d'Emmanuel Macron que les militants de Renew comptent aller à la rencontre des électeurs. "On suit exactement l'exemple de votre monsieur Macron", explique l'un des fondateurs francophone du parti, qui souhaiter garder l'anonymat. Les militants de Renew démarrent en effet cette semaine une tournée dans l'ensemble du Royaume-Uni, "c'est-à-dire qu'on va faire le tour de la Grande-Bretagne et on va leur poser des questions", explique ce responsable. "En France, la première question c'était 'qu'est-ce qui ne va pas avec la France ?', nous on va faire la même chose", précise-t-il.

Pas encore de chef de parti

Le parti Renew a également lancé un site internet sous le nom de domaine renewbritain.org sur lequel les Anglais sont appelés à les suivre, mais aussi, à les financer. Le parti n'a toutefois pas encore désigné un chef de file, un point qui n'inquiète pas Hugo Lucas, étudiant et futur candidat selon qui "ce n'est pas pour un leader qu'il faut qu'on se mobilise", mais "pour faire face aux gros problème du pays".

En attendant de trouver un leader, les militants ont désigné trois représentants issus des classes moyennes et ouvrières pour se préparer à d'éventuelles législatives partielles ou anticipées.