Crise au Royaume-Uni : les possibles recours des acteurs politiques

Boris Johnson a suspendu le Parlement mercredi 28 août. Les députés qui font leur rentrée mardi 3 septembre n'auront que quelques jours pour trouver des recours afin de faire reculer le Premier ministre. Un jeu de cartes aux règles compliquées décryptées par le 20 Heures.

France 2

Après l'annonce de la suspension du Parlement, Boris Johnson va devoir affronter des contre-attaques venues de ses rivaux politiques, comme Jéremy Corbyn. Le chef de l'opposition travailliste a appelé la population à occuper les ponts et les rues pour faire reculer le Premier ministre. Il pourrait, dès mardi 3 septembre, être à l'origine d'un vote de censure, qui, en cas de succès, pourrait aboutir à des élections anticipées.

Le silence de la reine d'Angleterre

Autre acteur qui pourrait jouer un rôle majeur : John Bercow, le président de la Chambre des communes. La suspension du Parlement est pour lui un outrage constitutionnel. Il pourrait donc autoriser un débat d'urgence et le vote d'un texte de loi pour demander un nouveau report du Brexit. Cette bataille tactique est aussi légale. Plusieurs recours en justice ont été déposés, dont un à l'initiative de John Major, ancien Premier ministre conservateur. L'audience, prévue jeudi 5 septembre, a peu de chances d'aboutir. La reine Elizabeth devrait rester silencieuse, régnant en retrait des dossiers politiques, malgré l'enjeu historique pour son royaume.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d\'une conférence de presse à Berlin (Allemagne), le 21 août 2019.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d'une conférence de presse à Berlin (Allemagne), le 21 août 2019. (ABDULHAMID HOSBAS / ANADOLU AGENCY / AFp)