Brexit : entre Jersey et les pêcheurs français, le conflit perdure

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Brexit : entre Jersey et les pêcheurs français, le conflit perdure
France 2
Article rédigé par
O. Lenuzza, L. Lemoigne, B. De Saint Jore - France 2
France Télévisions

Les pêcheurs français attendent des licences des autorités de l'île anglo-normande de Jersey pour leur permettre de travailler dans les eaux territoriales. Aujourd'hui, l'accès leur est restreint. Certains pêcheurs possèdent des autorisations mais celles-ci sont provisoires.

Depuis des siècles, les bateaux de Granville (Manche) partent le matin pour aller pêcher dans les eaux de Jersey. Guillaume Lenoir, patron de pêche, se rend depuis 20 ans du côté anglais. C'est peut-être la dernière fois qu'il va pêcher dans les eaux de Jersey. Depuis le Brexit et l'accord commercial conclu entre le Royaume-Uni et l'Europe, l'île anglo-normande impose en effet une nouvelle condition : prouver avoir pêché régulièrement dans ses eaux ces dernières années. 

Des emplois menacés

Depuis janvier 2021, le conflit perdure. En mai, les marins français ont bloqué le port de Jersey. Le gouvernement britannique a même envoyé deux navires de guerre. "Là, on est en eaux britanniques, typiquement vendredi à minuit, on n'a plus le droit d'y aller", commente Guillaume Lenoir, qui pêche 50% de ses 130 tonnes annuelles de coquilles Saint-Jacques côté anglais. Certains pêcheurs ont déjà vu leur licence refusée. "Ça fait quatre mois qu'on est complètement bloqué", témoigne un autre pêcheur, qui a investi trois millions d'euros dans deux nouveaux bateaux. 11 de ses salariés sont au chômage partiel. Tout un secteur est un danger. 800 emplois seraient menacés. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.