Brexit : Bruxelles exclut toute renégociation des mesures pour l'Irlande du Nord

David Frost, ancien négociateur en chef de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a demandé une renégociation pour arriver à "un nouvel équilibre".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un garde à l'entrée du port de Larne en Irlande du Nord, le 1er janvier 2021. (PAUL FAITH / AFP)

La réponse est non. La Commission européenne a exclu mercredi 21 juillet toute renégociation du protocole conclu avec le Royaume-Uni sur les dispositions douanières post-Brexit en Irlande du Nord, contrairement à ce que réclamait le gouvernement britannique, annonce le vice-président de l'exécutif européen Maros Sefcovic dans un communiqué.

L'Union européenne est prête à poursuivre le dialogue et à "trouver des solutions innovantes" avec Londres, mais "dans le cadre du protocole". Maros Sefcovic a rappelé que ces mesures âprement négociées avaient été ratifiées par le Parlement britannique. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a en réponse pressé jeudi l'Union européenne d'étudier "sérieusement" ses propositions pour renégocier les dispositions post-Brexit en Irlande du Nord.

Une frontière douanière avec la Grande-Bretagne

Pour éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, le protocole nord-irlandais durement négocié dans le cadre du Brexit crée de fait une frontière douanière entre la province britannique – qui bénéficie toujours du marché unique européen – et l'île de Grande-Bretagne. La situation perturbe les approvisionnements du territoire et sème la colère dans la communauté unioniste attachée au maintien de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Après avoir menacé de suspendre unilatéralement le traité en invoquant son article 16, Londres, a averti mercredi que la situation actuelle le "justifiait", mais a concédé que ce n'était pas "le bon moment". David Frost, ancien négociateur en chef de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a demandé en revanche une renégociation pour arriver à "un nouvel équilibre""On ne peut tout simplement pas continuer comme cela", a-t-il martelé à la Chambre des Lords, présentant les demandes britanniques. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.