Brexit : avant tout une question d'identité

Une équipe de France 3 s'est rendue à Clacton, fief de l'UKIP, parti europhobe qui milite pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

France 3

Pour Nigel Farage, le Brexit, c'est le combat de sa vie. Le leader du UKIP le dit : "Nous voulons reprendre le contrôle de notre pays". A une centaine de kilomètres, Clacton, le siège du parti, une station balnéaire un peu défraîchie qui ne compte que 4% d'immigrés. Mais dans les quartiers rongés par le chômage, le sujet migratoire suscite les passions. "Ces gens-là nous envahissent", dit un homme.

Reprendre le contrôle des frontières

Dans son petit jardin, Beverley Sensier ne décolère pas, elle se sent déclassée à cause de David Cameron et de l'Union européenne. "Notre identité s'érode", témoigne-t-elle pour France 3. Pour conjurer le sort, elle veut revoir le système d'aides sociales avec une priorité : les Britanniques d'abord. Faire barrage aux migrants : la dernière affiche de l'UKIP propose de se libérer de l'Europe et de reprendre le contrôle des frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nigel Farage boit une bière avec un drapeau de l\'Angleterre, le jour de la Saint-George, le 23 avril 2015. 
Nigel Farage boit une bière avec un drapeau de l'Angleterre, le jour de la Saint-George, le 23 avril 2015.  (SUZANNE PLUNKETT / REUTERS)