Grèce : quels sont les prochains grands rendez-vous ?

Adoption de nouvelles mesures, remboursements, discussions : voici les grandes dates des prochaines semaines qui attendent la Grèce. 

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, à Athènes (Grèce), le 18 juillet 2015.
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, à Athènes (Grèce), le 18 juillet 2015. (AYHAN MEHMET / ANADOLU AGENCY)

Après l'adoption par le Parlement grec de l'accord négocié entre Athènes et Bruxelles, la Grèce reste soumise à de nombreuses échéances tant sur le plan des mesures à mettre en place que des tranches de la dette à rembourser à ses créanciers. Quels sont les prochains grands rendez-vous qui attendent le gouvernement d'Alexis Tsipras et la population ?  

Lundi 20 juillet : réouverture des banques

Fermées depuis le 29 juin, les banques grecques doivent rouvrir lundi 20 juillet. Elles resteront pour l'instant visées par des restrictions, mais ces mesures seront un peu allégées. Les contrôles de capitaux resteront néanmoins en place, c'est-à-dire que les Grecs ne peuvent pas transférer d'argent à l'étranger (sauf exception, pour les étudiants notamment), ni sortir de grosses sommes en liquide, ni ouvrir de nouveaux comptes dans leur pays. Cet ensemble de contraintes doit empêcher des défaillances en cascade des banques grecques.

Le 20 juillet, la Grèce devra aussi rembourser 4,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne. Un montant qu'elle devrait pouvoir verser grâce au prêt d'urgence de 7 milliards d'euros accordé par l'Union européenne.

Mercredi 22 juillet : vote sur de nouvelles mesures

Le remaniement effectué par Alexis Tsipras après le vote au Parlement grec avait aussi pour objectif de consolider l'exécutif avant le vote, au plus tard le 22 juillet, d'un deuxième train de mesures demandées par les créanciers, qui concerne cette fois la justice civile et les banques, à travers la transposition d'une directive européenne sur le sauvetage des établissements financiers. La directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD) prévoit de faire porter en premier lieu le coût d'un sauvetage bancaire aux actionnaires et aux créanciers. 

Au mois d'août : nouveaux remboursements

Athènes doit s’acquitter début août des arriérés de paiement au FMI, rappelle Le Monde.fr. "La Grèce doit verser près de 175 millions d’euros au FMI au titre des intérêts. Elle a jusqu’au 5 août pour payer l’institution."

Les créanciers attendent également un nouveau remboursement de 4,3 milliards d'euros au jeudi 20 août : 1 milliard d'euros d'échéance des obligations d'Etat, 182 millions d'euros pour le FMI et 3,2 milliards d'euros dus à la BCE, d'après Le Figaro.fr.

Entre mi-août et septembre : ratification du plan de sauvetage final

"Les discussions autour du troisième programme d’aide européen à la Grèce, de 82 à 86 milliards d’euros, devraient alors débuter. Il fallait attendre l’aval des Parlements européens pour que les tractations commencent", selon Le Monde.fr.