Gazoducs Nord Stream : le gaz ne s'échappe plus de Nord Stream 1, selon la Suède, mais continue de sortir de Nord Stream 2

L'opérateur des gazoducs avait annoncé ce week-end la fin des fuites sur Nord Stream 2, mais les gardes-côtes suédois ont constaté lundi que du gaz s'échappait à nouveau d'une d'entre elles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les fuites de gaz sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 provoquent des bulles à la surface de l'eau, le 29 septembre 2022. (SWEDISH COAST GUARD / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le calvaire de la mer Baltique se poursuit. Les bouillonnements provoqués par les fuites de gaz ont cessé au-dessus du gazoduc endommagé Nord Stream 1, mais pas de Nord Stream 2, ont annoncé les gardes-côtes suédois lundi 3 octobre après un survol des deux pipelines victimes d'un sabotage présumé dans les eaux baltes.

>> Gazoducs Nord Stream 1 et 2 : quel est l'impact des fuites de méthane sur le climat ?

L'opérateur des gazoducs sous-marins reliant la Russie à l'Allemagne, Nord Stream AG, avait pourtant annoncé samedi la fin des fuites sur Nord Stream 2, sur la base d'une pression insuffisante pour s'échapper du gazoduc. Selon les autorités danoises, les fuites, en net déclin, devaient s'arrêter autour de ce week-end.

Côté suédois, la principale fuite affectait Nord Stream 1, tandis qu'une plus petite concernait Nord Stream 2. C'est celle-là qui est encore bien active, ont précisé les gardes-côtes dans un communiqué. Lors d'un survol effectué lundi matin, ils ont constaté que "la plus grande fuite n'était plus visible mais [que] la petite en revanche avait augmenté de nouveau", avec un diamètre de bouillonnements en mer "d'environ 30 mètres".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.