Économie : l'Allemagne hausse le ton fasse à la Chine

Le durcissement de l'Allemagne face au géant chinois, un tournant qui sonne comme un retour au protectionnisme.

FRANCE 2

Un vrai motif de fierté, ce robot. Angela Merkel le présentait elle-même à Barack Obama. Un fleuron du Made in Germany. Mais ça, c'est du passé. Le fabricant est aujourd'hui contrôlé par des actionnaires chinois. Ce fut un coup de semonce pour le gouvernement allemand, désormais bien décidé à ne pas laisser partir en Chine ses trésors industriels. Plusieurs ventes à des actionnaires chinois sont donc suspendues.

Plus de fair-play

L'Allemagne hausse le ton face à la Chine, un changement d'attitude plutôt salué par les Allemands. Ce qui agace de plus en plus Berlin, c'est que les investisseurs chinois font leurs achats en Allemagne sans problème quand les entreprises allemandes font face, en Chine, à un marché beaucoup plus fermé. Cela fait plusieurs mois que le gouvernement réclame plus de fair-play. Pour autant, Berlin pourra difficilement aller plus loin.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande Angela Merkel, le 28 septembre 2016
La chancelière allemande Angela Merkel, le 28 septembre 2016 (MICHAEL KAPPELER / DPA)