Mort de Simon Gautier : "Il faudra comprendre si les secours auraient pu faire quelque chose de plus" pour le retrouver, estime l'avocat du père de la victime

Maurizio Sica, l'avocat du père de la victime, a estimé qu'il y a "une série de circonstances qui laissent planer des doutes sur une mort rapide" de Simon Gautier.

Un secouriste à la recherche du corps de Simon Gautier, le 16 août 2019. 
Un secouriste à la recherche du corps de Simon Gautier, le 16 août 2019.  (HO / AFP)

Alors qu'une enquête pour "homicide involontaire" est ouverte en Italie, "il faudra comprendre si les secours auraient pu faire quelque chose de plus" pour retrouver Simon Gautier, a expliqué à franceinfo Maurizio Sica, l'avocat du père de la victime. Le jeune randonneur de 27 ans a été retrouvé mort le 18 août dans un ravin au sud de Naples, après avoir disparu le 9 août alors qu'il randonnait. "Il y a une série de circonstances, notamment la position du corps, qui laissent planer des doutes sur une mort rapide ou le fait que l'hémorragie ait eu lieu en même temps que l'appel que Simon a passé aux secours", a-t-il détaillé. L'autopsie sur le corps de Simon, réalisée mercredi, a mis en évidence une hémorragie après la section d'une artère fémorale, selon le procureur chargé de l'enquête.

franceinfo : Dans quel état d’esprit la famille de Simon Gautier ?

Maurizio Sica : J’ai eu un entretien avec le père de Simon, Dominique Gautier. Il attend avec impatience de savoir quelle pourrait être la cause de la mort de son fils et en combien de temps il est décédé. L’autopsie a officieusement commencé à donner des réponses au papa de Simon. Le procureur nous a reçus dans son bureau, les magistrats ont présenté leurs condoléances à monsieur Gautier et lui ont demandé s’il avait une quelconque question. Le père de Simon a demandé au procureur de donner une explication à la mort de son fils.

Quelles sont les interrogations de Dominique Gautier, le père de Simon ?

La question principale est pourquoi Simon est mort et comment ? Et qu’est-ce qui aurait pu être fait de plus ? L’autopsie nous a donné un résultat objectif. Il a subi une lésion d'une artère de la jambe, qui tend à provoquer une mort assez rapide. L'information selon laquelle la mort de Simon est intervenue dans les 45 minutes après son appel de détresse est officieuse et je la prends donc avec des pincettes, car j’ai besoin de lire le rapport d’autopsie, qui sera rendu dans un mois et demi. Il y a une série de circonstances, notamment la position du corps, qui laissent planer des doutes sur une mort rapide ou le fait que l’hémorragie ait eu lieu en même temps que l’appel que Simon a passé aux secours.

Une enquête est ouverte en Italie pour homicide involontaire. Quelles en sont les circonstances ?

L’enquête est provisoirement ouverte contre X car on part du principe qu’il y a pu avoir une négligence de quelqu’un qui aurait dû secourir Simon. Mais personne n’a été inscrit sur le registre des suspects. Le rapport d'autopsie sera comparé aux observations relevées sur le lieu où a été retrouvé Simon et dans son téléphone. Les magistrats pourront ainsi décider s'ils doivent inscrire quelqu’un dans le registre des suspects pour négligence ou classer l’enquête.

Les magistrats enquêteront aussi autour de la gestion des secours, surtout dans les premières 24 heures. La géolocalisation que demandait Simon n’a pas été faite. Il faut comprendre si elle pouvait être faite, s’il y avait du réseau et s’il y avait les moyens pour la faire. Il faudra aussi comprendre si les secours auraient pu faire quelque chose de plus pour identifier la position de Simon, indépendamment de la géolocalisation, en le gardant au téléphone et en lui demandant plus d'informations visuelles et géographiques. Sachant que Simon se rendait de Policastro à Naples, on aurait par exemple pu lui demander après combien de temps il était tombé, ce qui aurait permis de concentrer les recherches sur un espace beaucoup plus petit. Il faudra surtout comprendre quels sont les protocoles et les règlements qui régissent le comportement de la personne qui a pris l'appel au 118.