Ces "voleurs" d'Angevins qui réclament les joyaux de la couronne d'Angleterre

La pétition lancée par un artiste dans le cadre du festival des Accroche-Cœurs ne fait pas rire les médias anglais. 

Un des joyaux de la Couronne d\'Angleterre, exposé à la Tour de Londres (Royaume-Uni).
Un des joyaux de la Couronne d'Angleterre, exposé à la Tour de Londres (Royaume-Uni). (EURASIA PRESS / AFP)

"Sacre bleu." Le quotidien britannique Daily Mail n'en revient pas. Une ville française, Angers, a osé réclamer à la Reine l'intégralité des joyaux de la Couronne d'Angleterre. Une pétition, lancée en amont du festival Les accroche-cœurs, ambitionne de réunir 800 000 signataires, soit la population du Maine-et-Loire, d'ici au 9 septembre. 

"En compensation de la spoliation des droits de la dynastie angevine et de l'assassinat politique de son ultime descendant direct, les signataires exigent que le Royaume-Uni remette aux Angevins, héritiers moraux des Plantagenêts, l'intégralité des Joyaux de la Couronne d'Angleterre", explique le texte de la pétition, mise en ligne sur le site internet de la ville d'Angers. Il fait référence à l'exécution en 1499 d'Édouard, dernier héritier de la dynastie des Plantagenêts.

Buckingham se refuse à tout commentaire

Issue de la première lignée des comtes d'Anjou, cette célèbre dynastie (Henri II, Richard Coeur de Lion...) fit valoir ses droits sur le trône d'Angleterre, du milieu du 12e siècle jusqu'à la fin du 15e siècle et l'accession des Tudors qui firent décapiter son dernier descendant direct.

"Même sous la torture, je ne dirais pas que c'est une blague. Cette demande est légitime sur le plan de l'héritage moral", sourit Calixte de Nigremont, l'artiste à l'origine de cette pétition. Cette initiative loufoque fait à moitié sourire outre-Manche. Contacté par Paris Match, "Buckingham confirme avoir lu la nouvelle dans la presse, mais se refuse à tout commentaire".

Et les commentaires dans la presse se font assassins avec "ces voleurs de Français" qui après avoir voulu étrangler la City (le quartier financier de Londres) veulent s'emparer des joyaux de la Couronne. "Dites aux Français de nous rendre les flèches d’Azincourt!", lance un internaute sous l'article du Daily Mail. A quelques jours de l'ouverture des Jeux olympiques, l'ambiance est toujours aussi bonne entre les froggies et les rosbifs...