Cet article date de plus de quatre ans.

Bruxelles : un an après les attentats, le Manneken Pis reçoit une tenue de pompier

La fameuse statue fontaine d'un petit garçon faisant pipi a été décorée dans la matinée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Manneken Pis dans son costume de pompier destiné à rendre hommage aux secouristes intervenus lors des attentats de Bruxelles, le 22 mars 2017. (NICOLAS LAMBERT / BELGA MAG / AFP)

Une tenue pour saluer le courage des secouristes. Le "plus célèbre des Bruxellois", le Manneken Pis, a reçu mercredi 22 mars une panoplie de pompier dans le cadre des cérémonies d'hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la capitale belge il y a un an. Ces attaques, qui ont fait 32 morts et plus de 320 blessés le 22 mars 2016, sont les plus meurtrières de l'histoire du pays.

>> Attentats de Bruxelles : suivez la journée d'hommages aux victimes en direct

La fameuse statue fontaine d'un petit garçon faisant pipi a été décorée dans la matinée. "C'est le costume qui nous faut pour montrer aux Bruxellois qu'on est toujours là, et niet kapot [jamais morts]", a déclaré le Président de la Confrérie du Manneken Pis, cité par le quotidien belge L'Avenir.

Nombreux moments sollenels au programme

Cette remise du costume s'est effectuée sous le regard d'une délégation des pompiers de Bruxelles, qui ont observé une minute de silence devant la plus célèbre statuette de Belgique.

Le pays a débuté ses homages aux victimes par une minute de silence à l'aéroport de Bruxelles, en présence du roi Philippe et de la reine Mathilde. C'est là, à 7h58, qu'Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, jihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI), avaient déclenché leur charge de TATP dans le hall des départs, tuant 16 personnes. Les commémorations se poursuivaient à 9 heures à la station de métro Maelbeek, où s'était produite la seconde attaque suicide, qui avait également fait 16 morts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.