Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats de Bruxelles : le témoignage d'un rescapé

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentats de Bruxelles : le témoignage d'un rescapé
Article rédigé par
France Télévisions

Walter Benjamin, un rescapé des attentats de Bruxelles, a perdu sa jambe. Il assure ne nourrir aucune haine et souhaite "comprendre".

Six jours après les attentats de Bruxelles, la Belgique pleure ses disparus. Le bilan s'est alourdi à 35 morts et 340 blessés. France 3 est allée à la rencontre de Walter Benjamin, qui a perdu une jambe. Le jour des attentats, il devait s'envoler pour Tel-Aviv (Israël), où vit sa fille de 17 ans. "Juste avant que l'on me dégage des décombres, je voyais toutes les images défiler et je me disais, 'ça y est, c'est terminé, c'est la fin. Un soldat m'a sauvé, mais malheureusement, quand j'ai été soufflé par l'attentat, j'ai directement perdu ma jambe", témoigne-t-il.

Remarcher normalement

Lorsqu'on évoque les auteurs de l'attentat, Walter dit simplement qu'il voudrait comprendre. Il ne puise pas sa force dans la vengeance. "Je n'ai pas de haine, je voudrais même me retrouver en face de ce fameux Salah pour comprendre comment on a pu lui retourner le cerveau jusqu'à ce qu'il commette l'abominable", indique-t-il. Walter sait que sa vie a changé pour toujours, mais les médecins lui ont promis qu'avec une prothèse, il pourrait remarcher presque normalement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.