Sommet du G20 : violences à Hambourg

Le G20 se poursuit dans la ville allemande de Hambourg. 100 000 manifestants y sont mobilisés ce samedi 8 juillet. La police n'a pas réussi à enrayer les violences qui sont même montées en puissance.

FRANCE 2

Au petit matin, les engins de nettoiement s'activent dans les rues de Hambourg (Allemagne). Des vitrines brisées, des trottoirs jonchés de débris, des magasins saccagés : les conséquences d'une journée d'affrontements entre police et manifestants anticapitalistes. Vendredi 7 juillet, de violents heurts ont émaillé toute la journée jusque tard dans la nuit, opposant des bataillons de police à plusieurs milliers de manifestants antisystème. Face à la violence des activistes, les forces de l'ordre ont réclamé des renforts supplémentaires et interpellé plusieurs dizaines de manifestants.

Contrôles

"Pour ces personnes, il est clair qu'il ne s'agit pas du G20 ni du droit de manifester. Mais simplement de se déplacer dans les quartiers pour y faire un maximum de dégâts et déclencher des incendies", explique Timo Zill, porte-parole de la police de Hambourg. Ce samedi matin, la police allemande a procédé à une vaste opération de contrôles dans un camp de manifestants à la recherche d'armes. Ceux-ci ont ensuite rejoint l'imposant cortège qui se prépare à défiler pour défier une dernière fois les dirigeants du G20, qui s'achève cet après-midi. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des nouveaux heurts ont éclaté entre les forces de l\'ordre et des manifestants en marge du G20 à Hambourg (Allemagne), le 7 juillet 2017.
Des nouveaux heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des manifestants en marge du G20 à Hambourg (Allemagne), le 7 juillet 2017. (ALEXANDROS MICHAILIDIS / AFP)