Prora en Allemagne : la seconde vie d’une station balnéaire

C’est un complexe balnéaire chargé d’histoire remis aujourd’hui au goût du jour. À Prora en Allemagne, le régime nazi avait imaginé un centre balnéaire d’endoctrinement pour 20 000 vacanciers, il ne sera finalement jamais achevé.

Posé dans un écrin de verdure, les pieds dans la mer Baltique : Prora en Allemagne. C’est un colosse de béton aux mille et une fenêtres, face à l’une des plus belles plages d’Allemagne aux eaux translucides. "C’est quand même surréaliste d’être là quand on connaît l’histoire du lieu", confie une touriste qui profite de la plage.

L’objectif : endoctriner les masses populaires

C’est une station balnéaire qui reflète l’histoire tortueuse du siècle dernier. Elle est passée du nazisme au communisme, ensuite elle a passé de longues années à l’abandon avant d’être réhabilitée. Tout est parti d’un dessin et du rêve fou d’un régime totalitaire. En 1935, Adolf Hitler veut construire le plus grand complexe balnéaire au monde : 6 kilomètres de long pour accueillir jusqu’à 20 000 personnes en même temps. L’objectif : endoctriner les masses populaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne du complexe de Prora, sur l\'île de Rügen (Allemagne), prise le 18 août 2016.
Vue aérienne du complexe de Prora, sur l'île de Rügen (Allemagne), prise le 18 août 2016. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)