#OutInChurch : Une centaine de catholiques allemands font leur coming-out et dénoncent les discriminations dans l’Église

Ces catholiques veulent faire bouger les lignes au sein de l'Église et réclament le libre accès aux professions pastorales. Ils sont 125 à témoigner dans un documentaire diffusé lundi soir sur la première chaîne allemande.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du documentaire "Wie Gott uns schuf", diffusé sur ARD, où 125 personnes travaillant pour l’Eglise catholique en Allemagne ont rendu publique leur orientation sexuelle au risque de perdre leur emploi et d’être excommuniées. (ARD)

"C’est le plus grand coming-out dans l’histoire de l’Église catholique", selon la phrase d’ouverture du documentaire Wie Gott uns schuf ["Comme Dieu nous a créés"], diffusé dans la soirée du lundi 24 janvier sur l’ARD, la première chaîne de télévision en Allemagne. 125 personnes travaillant pour l’Église ont ainsi osé rendre publique leur orientation sexuelle, au risque de perdre leur emploi et d’être excommuniées. Ce documentaire grand public (et en prime time) a été diffusé le même jour qu’une action lancée sur les réseaux sociaux sous le mot-clé #OutInChurch (traduction : assumer fièrement son orientation sexuelle au sein de l’église).

Du jamais vu dans l’histoire de l’Église catholique. Cette libération de la parole  provient de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres qui sont engagées dans leur paroisse ou employées de l'Église. Elles demandent le libre accès aux professions pastorales, plutôt que de subir la discrimination ou l’exclusion. Dans ce documentaire, beaucoup témoignent de ce choix qu’on leur a demandé de faire entre leur engagement religieux ou leur vie privée.

"J’ai trouvé ça scandaleux"

C’est le cas de Carola Biling. Cette femme lesbienne a été convoquée par l’évêché et mise devant ce choix de rompre avec sa compagne quinze jours avant d’accoucher de son deuxième enfant : "Il m'a demandé si j'avais l’intention de me marier. J’ai répondu que non, que je n’étais pas en couple avec le père de l’enfant. On m’a alors fait remarquer que je ne pourrais plus travailler pour l'Église si je concluais un 'pacs' avec ma compagne, alors que ce partenariat était fait pour assurer la sécurité de mes enfants. J’ai trouvé scandaleux qu’on me demande de faire ce choix."

Carola Biling a quitté l'Église. L’institution catholique est mise à mal par ces dénonciations, et aussi tout récemment par de nouvelles affaires d’abus et de violences sexuelles sur mineurs. Dans les deux cas, elle est accusée d’inaction. Les fidèles désertent, ils sont encore 22 millions en Allemagne. C’est 2,5 millions de moins en une décennie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.