Eurozapping : afflux de migrants en Allemagne ; rebond du Covid-19 en Grande-Bretagne

Publié Mis à jour
Eurozapping : migrants en Allemagne, explosion des cas de Covid-19 en Grande-Bretagne et salut nazi dans un stade italien (G. Dehlinger, D. Attal)
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, D. Attal - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du mercredi 20 octobre.

En Allemagne, l'afflux de migrants à la frontière polonaise fait craindre au pays une nouvelle crise migratoire. La police allemande est sur le pied de guerre car, chaque nuit, ce sont plus d'une centaine de migrants, arrivés pour la plupart de Biélorussie, qui tentent de passer en Allemagne depuis la Pologne. Depuis août, 5 000 de ces exilés ont réussi à passer entre les mailles du filet. Au niveau européen, Horst Seehofer, le ministre allemand de l'Intérieur, refuse pourtant de fermer les frontières : "Je souhaite mettre en place des patrouilles frontalières communes sur le territoire polonais", a-t-il ainsi déclaré.

En Grande-Bretagne, malgré des chiffres inquiétants et l'avertissement des autorités sanitaires, le ministre de la Santé a balayé en quelques phrases un potentiel reconfinement ou un durcissement des mesures en vigueur dans le pays. Kwasi Kwarteng, ministre britannique de l'Industrie, explique à ce titre : "Nous avons fait un énorme travail pour déployer un vaccin et rouvrir l'économie. Alors pas question de retour au confinement et aux restrictions." Le gouvernement du pays espère convaincre les réfractaires au vaccin contre le Covid-19 et généraliser l'injection d'une troisième dose de vaccin.

Un fauconnier italien fait un salut fasciste

En Italie, le fauconnier de la mascotte de la Lazio a de nouveau fait polémique après avoir réalisé un salut fasciste dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux. L'homme qui entraînait l'aigle, symbole de cette équipe de football italienne a immédiatement été démis de ses fonctions. "Le monde du football doit se séparer des fascistes qui, à partir des terrains de foot propagent la haine dans les lieux publics", a estimé Noemi Di Segni, la présidente de la communauté juive italienne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.