Mur de Berlin : le business des reliques

L'Allemagne célébrera les 30 ans de la chute du mur de Berlin samedi 9 novembre. Des morceaux de la frontière font l'objet d'un véritable business. 

FRANCE 2

Des bouts de béton à tous les prix. Symbole de la guerre froide, le mur de Berlin (Allemagne) a été détruit le 9 novembre 1989, il y a tout juste trente ans. À l'époque, il n'y avait qu'à se servir pour récupérer des reliques de la frontière. À 20 € le morceau, beaucoup ont des doutes sur l'origine du souvenir. France 2 a fait le test en remontant toute la filière. Sur trois morceaux achetés, un seul est authentique. 

Des morceaux de béton vendus un million d'euros 

À l'ancien poste-frontière entre l'Est et l'Ouest, on trouve l'une des plus grandes vendeuses de parties du mur à Berlin. Les plus gros morceaux sont vendus à 250 000 €. Pour un autre plus artistique, comptez 1 million d'euros. Son trésor, elle le cache dans un entrepôt en périphérie de la capitale allemande où elle ne laisse rentrer personne. 250 segments sont stockés ici depuis trente ans. Pour identifier l'origine des morceaux du mur, des spécialistes les passent aux rayons X. L'empreinte digitale du béton est analysée dans les moindres détails. À Berlin, les autorités préfèrent fermer les yeux sur ce juteux commerce. 

Le JT
Les autres sujets du JT
En marge des commémorations de la chute du mur de Berlin (Allemagne), trente ans après le concert de Rostropovitch, un violoncelliste français va marcher dans ses pas samedi 9 novembre.
En marge des commémorations de la chute du mur de Berlin (Allemagne), trente ans après le concert de Rostropovitch, un violoncelliste français va marcher dans ses pas samedi 9 novembre. (MANUEL COHEN / AFP)