Accord de Minsk : espoir et scepticisme règnent en Ukraine

En Ukraine, la perspective d'un cessez-le-feu suscite l'espoir parmi les populations civiles. En revanche, le scepticisme reste de mise chez les combattants, qu'ils soient ukrainiens ou pro-russes.

FRANCE 2

Un accord sur le conflit ukrainien a été trouvé à Minsk jeudi 12 février. En Ukraine, certains veulent y croire. Mais c'est plutôt le scepticisme qui est de mise. "Ils promettent plein de choses, mais la plupart du temps, c'est n'importe quoi", déclare un habitant de Donetsk au micro de France 2.

Les combats continueront-ils jusqu'au 15 février ?

À Donetsk, fief des séparatistes, la population, majoritairement russophone, rêve d'un vrai cessez-le-feu, mais sans trop y croire. Dans les hautes sphères politiques flotte une certaine méfiance, même si on salue l'accord signé, entre autres, par Vladimir Poutine. "Le 15 février, il doit y avoir le cessez-le-feu. On va se laisser deux jours, jusqu'au 17, pour voir s'il n'y a plus d'action militaire. Si c'est le cas, on va retirer l'artillerie lourde. Pas avant", déclare Andreï Pourguine, un des dirigeants de la République autoproclamée de Donetsk.

Le JT
Les autres sujets du JT
De gauche à droite, le président biélorusse Alexander Lukashenko, son homologue russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et le président ukrainien Petro Poroshenko le 11 février 2015 à Minsk (Biélorussie). 
De gauche à droite, le président biélorusse Alexander Lukashenko, son homologue russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et le président ukrainien Petro Poroshenko le 11 février 2015 à Minsk (Biélorussie).  (GRIGORY DUKOR / REUTERS)