VIDEO. Espionnage américain : Obama minimise

Si le président américain promet de fournir tous les éléments d'informations, il banalise le système d'espionnage. 

EVN

Le président Barack Obama, menacé d'un blocage des négociations commerciales entre l'Union européenne et les Etats-Unis, a promis lundi 1er juillet à ses alliés européens toutes les "informations" qu'ils réclament sur l'espionnage électronique de leurs institutions par une agence américaine. Mais il a également cherché à minimiser cette affaire : "En Europe, en Asie, partout où il y a un service de renseignement. Et ce qu'il fait, c'est essayer de mieux comprendre le monde tel qu'il est. Je vous garantis que dans les capitales européennes, il y a des gens qui sont très intéressés (...) par les questions que je vais aborder lors de ma prochaine rencontre avec leurs présidents."

Washington continue d'"évaluer" le contenu de l'article du quotidien britannique Guardian, lequel cite des documents fournis par l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden. Les Etats-Unis "communiqueront [ensuite] de manière appropriée avec leurs alliés", a assuré Barack Obama, en visite en Tanzanie. Pris de court par la colère des Européens après ces révélations d'écoutes et de surveillance par l'agence de renseignement NSA, les Etats-Unis cherchent à relativiser l'affaire, à un moment où les négociations sur une zone de libre-échange transatlantique sont sur le point de s'ouvrir.

 

Barack Obama, le 1er juillet 2013 à Dar Es-Salaam (Tanzanie). 
Barack Obama, le 1er juillet 2013 à Dar Es-Salaam (Tanzanie).  (SAUL LOEB / AFP)