Cet article date de plus d'un an.

L'Espagne lance un nouveau mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont

Après une tentative de sécession en 2017, l'ex-chef du gouvernement autonome avait fui en Belgique pour échapper aux poursuites.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carles Puigdemont, le 12 février 2019, à Berlin (Allemagne). (HANNIBAL HANSCHKE / AFP)

La justice espagnole a lancé un nouveau mandat d'arrêt international contre l'ancien président régional catalan Carles Puigdemont, lundi 14 octobre, après la condamnation de neuf autres indépendantistes catalans à des peines allant de neuf à treize ans de prison. Après une tentative de sécession en 2017, l'ex-chef du gouvernement autonome avait fui en Belgique pour échapper aux poursuites.

Carles Puigdemont avait été visé par un premier mandat d'arrêt international après son départ d'Espagne. Ce mandat avait finalement été levé en juillet 2018, après que la justice allemande, qui avait arrêté Carles Puigdemont, avait refusé de l'extrader pour rébellion. Malgré la possibilité d'une extradition pour malversation, la justice espagnole avait refusé cette option. Le nouveau mandat lancé lundi porte sur des accusations de "sédition et détournements de fonds publics".

En mai dernier, Carles Puigdemont a été élu eurodéputé, sans pouvoir toutefois siéger au Parlement européen. Il ne s'est pas présenté, mi-juin, lors de la prestation de serment devant l'autorité électorale à Madrid, un retour en Espagne qui aurait entraîné son arrestation. Cette prestation de serment est une condition indispensable, selon la loi espagnole, pour devenir eurodéputé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.