Catalogne : Carles Puigdemont défie Madrid

Destitué par Madrid, le président de Catalogne s'est pourtant exprimé, ce samedi 28 octobre, sous les encouragements de ses soutiens.

France 2

Il défie Madrid. Et il met soigneusement en scène sa résistance. Carles Puigdemont a été officiellement destitué, mais dans son bastion séparatiste de Gérone, il est le héros de l'indépendance catalane. "Président", scande la foule. Carles Puigdemont refuse de répondre aux questions de France 2. Ce qui compte, c'est communiquer sur le soutien indéfectible de son camp à l'heure où Madrid le menace de poursuites judiciaires pour rébellion. "J'ai peur qu'il soit mis en prison", confie ainsi une femme. "Ce serait vraiment une injustice irréparable de le mettre en prison", estime un homme.

Aucun soutien étranger

Avant ce bain de foule triomphale, Carles Puigdemont a réaffirmé, dans une courte allocution, son objectif : imposer la république catalane et s'opposer à la mise sous tutelle de Madrid. Une résistance qu'il souhaite pacifique. La foule lui crie une dernière fois qu'il n'est pas seul, mais Carles Puigdemont le sait : il ne bénéficie pour l'heure d'aucun soutien étranger dans son opposition à Madrid.

Le JT
Les autres sujets du JT
(QUIQUE GARCIA / EFE)