Législatives espagnoles : la participation en chute libre

Seul un électeur espagnol sur deux a fait le déplacement aux urnes ce dimanche. La participation n'était donc vraiment pas au rendez-vous.

France 3

Les Espagnols sont retournés aux urnes ce dimanche 26 juin, six mois après un scrutin qui n'avait pas permis de trouver une majorité de gouvernement. Le pays se trouve dans une situation de blocage. Les autorités redoutaient l'abstention, qu'en est-il ? "C'est la douche froide ici, à 18 heures, la participation est en forte chute : 51% contre 58% à la même heure en décembre 2015", constate Régis Nusbaum, en direct de Madrid (Espagne). 

Résultats vers 22h30

"Comment expliquer cette participation la plus faible depuis le retour de la démocratie en Espagne ? Sans doute la lassitude des électeurs qui votent pour la deuxième fois en six mois pour choisir leurs députés", détaille le journaliste de France 3. Et d'ajouter : "À qui peut profiter cette désertion des électeurs ? En général en Espagne, les faibles participations bénéficient plutôt au camp de la droite, c'est-à-dire au Parti populaire du Premier ministre Rajoy. Mais ici, au siège de campagne de Podemos, on ne semble pas particulièrement inquiet. Les Indignés espèrent toujours ce soir dépasser les socialistes." Les premiers résultats définitifs sont attendus aux alentours de 22h30 ce dimanche soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader du parti Podemos, Pablo Iglesias, vote aux élections législatives à Madrid, le 26 juin 2016.
Le leader du parti Podemos, Pablo Iglesias, vote aux élections législatives à Madrid, le 26 juin 2016. (MAXPPP)