Espagne : le pays à la recherche d'une majorité pour gouverner

Dimanche 26 juin, les Espagnols sont appelés aux urnes, mais aucun parti ne semble pouvoir obtenir la majorité, explique Régis Nusbaum en direct de Madrid.

FRANCE 3

Dimanche 26 juin, les Espagnols retrouvent le chemin des urnes, mais six mois après des législatives qui ont mis fin au bipartisme, les rapports n'ont pas changé. "Depuis 30 ans, le pays connaissait un bipartisme : socialistes et conservateurs se succédaient au pouvoir, mais ce système d'alternance est terminé. Depuis décembre dernier, il y a deux nouveaux partis, un à gauche, un à droite, qui ont décidé de faire bouger les choses", explique Régis Nusbaum en direct de Madrid (Espagne).

Vers de nouvelles élections en décembre

Les derniers sondages donnent le parti populaire de Mariano Rajoy en tête, mais personne ne veut s'allier avec lui car il est plombé par les scandales et la corruption. "L'enjeu se situe plutôt à gauche, entre les socialistes et Podemos. Mais là encore, les sondages donnent six points d'avance aux indignés de Podemos, ce qui provoquerait un nouveau blocage, car les socialistes refusent l'idée de partager le gouvernement avec eux. Ici, on parle donc de possibles nouvelles élections en décembre prochain", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
De gauche à droite, le chef du gouvernement conservateur et candidat à sa réélection Mariano Rajoy, le leader du Parti socialiste (PSOE) Pedro Sanchez, celui de Ciudadanos (centre droit) Albert Rivera et celui de Podemos (gauche, anti-austérité) Pablo Iglesias, lors d\'un débat télévisé avant les législatives espagnoles, le 13 juin 2016. 
De gauche à droite, le chef du gouvernement conservateur et candidat à sa réélection Mariano Rajoy, le leader du Parti socialiste (PSOE) Pedro Sanchez, celui de Ciudadanos (centre droit) Albert Rivera et celui de Podemos (gauche, anti-austérité) Pablo Iglesias, lors d'un débat télévisé avant les législatives espagnoles, le 13 juin 2016.  (JUAN MEDINA / REUTERS)