Attentats en Catalogne de 2017 : trois personnes arrêtées, en lien avec l'enquête, dans le sud de la France

Les trois hommes ont été interpellés pour leurs liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule terroriste qui avait frappé Barcelone et Cambrils.

La camionnette utilisée dans un attentat sur La Rambla, à Barcelone, est enlevée par la police, le 18 août 2017.
La camionnette utilisée dans un attentat sur La Rambla, à Barcelone, est enlevée par la police, le 18 août 2017. (JAVIER SORIANO / AFP)

Trois personnes ont été arrêtées, en lien avec l'enquête sur les attentats de Catalogne d'août 2017, annonce le ministère de l'Intérieur espagnol, mardi 20 février. Les trois hommes ont été interpellés pour leurs liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule terroriste qui avait frappé Barcelone et Cambrils.

Deux personnes ont été arrêtées sur commission rogatoire, dans le Tarn et une dans le Gard, apprend franceinfo de source judiciaire, avant d'être placées en garde à vue. L'opération a été menée conjointement avec la police française et a également débouché sur des perquisitions, précise le ministère dans un communiqué.

Des échanges téléphoniques, mais sans doute pour des liens familiaux

Les enquêteurs ne disposent pas de beaucoup d'éléments à l'encontre des trois individus, selon les informations de France 2. Ils veulent faire le clair sur des échanges téléphoniques avant les attentats, qui s'expliqueraient toutefois par des liens familiaux.

Les personnes arrêtées à Pont-Saint-Esprit et Albi ont été en lien avec Driss Oukabir mais il n'existe "pas d'éléments à ce stade qui attestent d'une participation aux attentats" commis en Espagne, a indiqué une source proche du dossier interrogée en France.