Quand les légumes poussent en pleine ville

Les toits de Paris se garnissent de potagers urbains, pour les particuliers mais aussi les restaurateurs de la capitale.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ils sont nichés sur les toits de la capitale : des potagers avec des fruits, des légumes, et même quelques animaux de basse-cour. Plaisir pour les particuliers, ils sont aussi le bon plan de restaurateurs parisiens.
Ce matin, Elie Fischmann, chef de cuisine, veut préparer une salade de tomates, alors il vient sur son toit pour choisir ses ingrédients. Ici, il peut aussi cultiver son originalité, des herbes aromatiques et des fleurs comestibles, en petite quantité. "On essaye de faire au maximum en fonction de la récolte, des fois c'est des framboises. On a deux barquettes de framboises, et bien on va choisir nos clients qui reviennent souvent et on va leur faire un petit dessert", raconte le chef.

À la carte

Le but n'est pas de faire des économies, entretenir un tel potager est coûteux. Mais l'objectif est de fidéliser une clientèle. Chez Andrew Wigger, chef californien, les fruits et légumes sont à la carte : ils composent son menu en fonction de la cueillette du jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prix moyen du kilo de fruits descend à 3,34 euros, contre 3,78 euros en 2013, et celui du kilo de légumes baisse à 2,15 euros, contre 2,21 euros en 2013.
Le prix moyen du kilo de fruits descend à 3,34 euros, contre 3,78 euros en 2013, et celui du kilo de légumes baisse à 2,15 euros, contre 2,21 euros en 2013. (BSIP / AFP)