Vidéo Pesticides dans l'eau du robinet : dans les Hauts-de-France, des millions d'habitants sont concernés

Publié Mis à jour
Pesticides dans l'eau du robinet : dans les Hauts-de-France, des millions d'habitants sont concernés
Complément d'enquête / France 2

L'eau du robinet est-elle vraiment potable ? La question que pose "Complément d'enquête" le 22 septembre s'avère particulièrement cruciale dans les Hauts-de-France. Grâce à une base de données qu'ils ont eux-mêmes constituée, les journalistes ont mis au jour une pollution d'une ampleur inédite.

Les habitants des Hauts-de-France vont-ils pouvoir continuer à boire l'eau du robinet ? Le 15 septembre 2022, l’Agence régionale de santé (ARS) a annoncé sa mise "sous surveillance renforcée" dans une centaine de communes. En cause, une concentration anormalement élevée de chloridazone desphényl, un métabolite de pesticide (une molécule produite par sa dégradation dans l'environnement). Jusque-là, faute d'une application stricte du principe de précaution, une grande partie de la population a pu être exposée à ces résidus d'un herbicide utilisé dans la culture de la betterave (il a été interdit en 2020), dont les effets potentiels sur la santé sont mal connus.

Dans un document à voir le 22 septembre 2022, "Complément d'enquête" révèle une pollution de grande ampleur... et des autorités sanitaires dépassées par la situation. Les journalistes ont constitué leur propre base de données à partir des contrôles sanitaires de l'eau effectués en 2021. Ils ont compilé les résultats de ces contrôles, qui sont publiés par les communes. Ils les ont ensuite classés par département, par molécule, et par dépassement par rapport à la limite dite "de qualité" (fixée à 0,1 microgramme par litre).

Une pollution qui touche la moitié des réseaux de distribution d'eau de la région 

Ils ont constaté que les cinq départements des Hauts-de-France étaient impactés. D'après leurs calculs, en 2021, le chloridazone desphényl s'est trouvé au moins une fois au-dessus de la limite de qualité dans 133 réseaux d'alimentation en eau potable dans l'Oise... et dans 160 réseaux dans l'Aisne. Au moins 49% des réseaux de la région ont été touchés. Pourquoi la consommation de l'eau du robinet n'a-t-elle pas été interdite ?

"Une restriction de l'eau mettrait de nombreux secteurs de la région dans l'impasse à court, voire moyen terme, car aucune solution curative n'est disponible dans l'immédiat."

Extrait d'un document de l'ARS

que "Complément d'enquête" s'est procuré

Dans ce document de l'ARS qui montre une instance préoccupée des conséquences et des coûts d'une possible restriction de l'eau, on apprend qu'au 31 décembre 2021, ce sont près de 4 millions d'habitants qui étaient concernés. Soit 66% de la population de la région.

Extrait de "L'eau du robinet est-elle (vraiment) potable ?", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 22 septembre 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.