L'agent orange, premier poison de Monsanto

Même 45 ans après, l'agent orange, l'herbicide le plus utilisé pendant la guerre du Vietnam, dont Monsanto est l'un des fabricants, est à l'origine de malformations et d'une quinzaine de pathologies.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pendant la guerre du Vietnam, l'aviation américaine a déversé 80 millions de litres de défoliant sur les forêts du pays. Dans un reportage datant de 1970, l'ORTF expliquait : "Leur usage répond à un double objectif : détruire le couvert végétal pouvant servir d'abri et affamer l'adversaire en détruisant ses récoltes, en stérilisant les sols." L'agent orange, l'herbicide le plus utilisé, contient de la dioxine, une famille de molécules persistantes et cancérigènes.

4,5 millions de Vietnamiens exposés

En 1984, Monsanto et six autres entreprises doivent verser 180 millions de dollars aux vétérans américains. Pendant le procès, Monsanto présente des études biaisées démontrant l'absence de lien entre l'exposition à la dioxine et les cancers des vétérans. En France, Tran To Nga, victime française de l'agent orange, porte plainte contre 26 fabricants en 2016. "La dioxine se transmet de génération en génération", déplore-t-elle. L'association vietnamienne des victimes de l'agent orange a aussi déposé un recours contre Monsanto, pour crime contre l'humanité et crime de guerre, mais sans succès. Plus de 4,5 millions de Vietnamiens et 270 000 vétérans américains ont été exposés à cet herbicide.

Une Vietnamienne, née en 1986, souffre de malformations qui pourraient être dues au déversement de grande quantité \"d\'agent orange\" sur le pays entre 1964 et 1973, lors de la guerre du Vietnam.
Une Vietnamienne, née en 1986, souffre de malformations qui pourraient être dues au déversement de grande quantité "d'agent orange" sur le pays entre 1964 et 1973, lors de la guerre du Vietnam. (CHRISTIANE OELRICH / DPA / AFP)